Le plus ancien kremlin de Russie en cinq anecdotes fascinantes

Legion Media
Située à Novgorod (491 kilomètres au nord-ouest de Moscou), cette citadelle a traversé près d’un millénaire, bien qu’elle ait subi de nombreuses reconstructions. Nous vous en révélons sans plus tarder les secrets.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

« Kremlin » est le nom générique des citadelles des villes et villages de Russie. Probablement environ 400 sites fortifiés de ce type à travers le pays ont autrefois existé et une vingtaine d'entre eux ont été préservés jusqu'à ce jour. « Detinets » est le terme qui était en des temps anciens utilisé pour désigner ces complexes et est toujours d’usage pour qualifier celui de Novgorod.

Selon l'académicien Valentin Ianine (1929-2020), un expert inégalé dans l'histoire de cette cité, le mot « detinets » signifie « le lieu des anciens », tout comme « dziedziniec » en polonais. Très justement, le detinets de Novgorod était initialement un site ecclésiastique, et cette fonction est restée la principale pour ce lieu – quand Novgorod a invité les princes russes à gouverner la ville, ceux-ci n’ont pas élu domicile dans le kremlin, mais dans leurs résidences sur la rive opposée de la rivière Volkhov. À noter néanmoins que les premières forteresses de Novgorod sont en réalité apparues probablement avant même que le premier évêque, Ioakim de Chersonèse (989-1030), n'y arrive.

L'ancienne forteresse de Novgorod existait déjà avant la christianisation de la Rus’ de Kiev

Fragment de l'icône de Notre-Dame du Signe, conservée à la cathédrale Sainte-Sophie de Novgorod

En 2017, il a été déterminé que le kremlin de Novgorod était plus ancien que ce que l'on pensait. Selon la Chronique des temps passés, manuscrit inestimable dans l’étude historique russe, la première citadelle de la ville aurait été fondée en 1044. Cependant, une datation au carbone 14 a été effectuée sur deux fragments d'anciennes fortifications en bois trouvés sous l'une des anciennes tours de la citadelle. Or, ils auraient environ 951 ans, à 27 ans près, et 918 ans, à 41 ans près, ce qui signifie qu’une forteresse aurait probablement pu exister ici dès le milieu du Xe siècle ! La christianisation de la Rus’ de Kiev, nom médiévale de la Russie dont le centre était l’actuelle capitale ukrainienne, n'a eu lieu qu'en 988.

Lire aussi : Les kremlins russes à visiter au moins une fois dans sa vie

L'ancien kremlin était une forteresse imprenable

Aux XIe et XIIIe siècles, le detinets de Novgorod n'avait que deux entrées. Il n'a alors été conquis et infiltré par l'ennemi qu'une seule fois, en 1065. Pourtant, à l'époque du début de la Rus', pendant la guerre constante entre les principautés, les villes et les forteresses passaient incessamment sous le contrôle de seigneurs différents. En ces temps-là, le kremlin de Novgorod faisait donc figure d’exception et se distinguait par sa résistance.

Il se dresse sur une colline de 10 mètres au bord de la rivière Volkhov. La forteresse mesure 565 mètres de long, 220 mètres de large et la longueur totale du mur d’enceinte est de 1 487 mètres (en comparaison, les remparts du kremlin de Moscou mesurent 2 235 mètres de long), tandis que la superficie totale de l'intérieur est de 12,1 hectares (kremlin de Moscou – 27,7 hectares). Les murailles du detinets de Novgorod ont une largeur de 3,5 à 6,5 mètres et sont faites de roches calcaires ainsi que de pavés. Leur hauteur varie quant à elle de 8 à 15 mètres. 9 tours ont été préservées, tandis que 3 ont disparu. Initialement en bois, au début du XVe siècle, la citadelle a été reconstruite en pierre, et à la fin du XVe siècle, à nouveau rebâtie sur ordre d’Ivan III.

Il contient la plus ancienne église de Russie

Cathédrale Sainte-Sophie

Au début du XIe siècle, Novgorod ne faisait pas partie de la Rus’, il s’agissait d’un État indépendant du Nord, la République de Novgorod. Cependant, le prince kiévien Iaroslav le Sage (978-1054) a passé un accord avec la cité pour la protéger. Son fils, le prince Vladimir de Novgorod (1020-1052) y a alors fondé le nouveau detinets en bois en 1044.

À l'intérieur, il a également lancé la construction de la cathédrale Sainte-Sophie, achevée en 1052. Encore entièrement préservée, cette étonnante, techniquement et esthétiquement, pièce d'architecture médiévale mesure 38 mètres de haut et possède 5 dômes. La cathédrale Sainte-Sophie de Novgorod est la plus ancienne église de Russie et le plus ancien bâtiment de tout type encore en usage dans le pays.

Lire aussi : Cinq endroits insolites du Kremlin de Moscou

Le seul bâtiment civil gothique de Russie

Palais à Facettes

Le plus ancien lieu à l'intérieur du detinets de Novgorod est la Cour épiscopale. C'est là que le premier évêque de Novgorod Ioakim de Chersonèse a placé sa résidence – probablement parce que cet endroit était considéré comme la plus ancienne terre païenne, qui devait être « scellée hermétiquement » avec des bâtiments chrétiens. En tout cas, ce site était un lieu séparé à l'intérieur de la forteresse et avait même probablement sa propre enceinte.

En 1433, l'archevêque Euthyme II de Novgorod a ordonné la construction du Palais des Facettes, une œuvre fascinante d'une trentaine d'architectes et d'artisans allemands. La preuve en est que la Chambre possède de nombreux détails utilisés dans l'architecture médiévale allemande et française. Elle apparait comme un bâtiment unique pour la Russie, et le seul édifice civil gothique du pays. La Chambre était la principale salle de cérémonie de Novgorod. En 1478, l'ordre d'Ivan III de soumettre les terres de Novgorod à Moscou y a été proclamé. 

L'actuel kremlin de Novgorod a probablement été construit par les Italiens

Salle principale du Palais à Facettes

Quand Ivan III (1440-1505), fondateur du Tsarat de Moscou, s'est emparé de Novgorod en 1478, il a décidé d’en reconstruire le detinets pour assurer sa victoire. À l'époque, plusieurs architectes italiens expérimentés étaient à l’œuvre en Russie, recrutés par ses soins. Pietro Antonio Solari (1445-1493) était le premier d'entre eux, crédité de l’édification de plusieurs tours du kremlin de Moscou lors de sa reconstruction en 1485-1516, également initiée par Ivan III.

Antonio Gislardi, Marco Ruffo, Aloisio le Vieux et Aloisio le Nouveau, en étaient d’autres exemples. Souvent, nous n'avons aucune certitude quant à leurs noms exacts et leurs années de vie. Il n'y a pas non plus de traces précises de l'architecte ayant reconstruit le kremlin de Novgorod en 1478-1490, mais il était clairement du même acabit ; ou peut-être que des ouvriers et des constructeurs ont construit le detinets en suivant les directives de ces architectes, mais ses tours et ses murs appartiennent assurément à l'architecture de fortification italienne, combinée aux traditions de construction locales, lorsqu’on les compare à plusieurs autres kremlins russes de la même époque.

Fait amusant : des toilettes parmi les plus anciennes de Russie

Dans les remparts, à 13 mètres au nord de la porte de la Résurrection, près du bâtiment adjacent de la salle philharmonique, on a découvert d'anciennes toilettes. Il s'agit d'une petite salle voûtée, d’environ 4m², avec un puits de ventilation bien conservé et un canal d’égout, débouchant à environ 2 mètres au-dessus du sol, de sorte qu'il fallait monter une petite échelle pour y accéder. Le fait que ces toilettes aient été réalisées à l'intérieur du mur, et non dans les locaux d'habitation, est un signe de la société déjà très civilisée de l'ancienne Novgorod.

Dans cet autre article, nous vous révélons ce qui se cache sous le kremlin de Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies