Un Jour dans l’Histoire: accident du sous-marin K-219

Domaine public

En septembre 1986, le K-219, un sous-marin nucléaire stratégique du projet 667A Navaga, modernisé ultérieurement conformément au projet 667AU Nalim, part patrouiller près des côtes étasuniennes.

Le 3 octobre, au cours d’une manœuvre au fond de l’océan Atlantique, le silo n°6, au sein duquel une fuite a été détectée, perd toute étanchéité et, sous l’action du mélange entre l’eau de mer et le carburant des missiles, explose, projetant la paroi extérieure du compartiment ainsi que les ogives du silo dans la mer.

L’équipage doit alors protéger le réacteur pour empêcher toute explosion nucléaire. Le système de contrôle du tableau de commande ayant été détruit durant l’accident, Nikolaï Belikov, commandant et lieutenant-chef, et le matelot Sergueï Preminine, tentent d’éteindre le réacteur manuellement. La température du compartiment avoisine les 70°.

Belikov parvient à abaisser trois des quatre grilles de compensation, avant de perdre connaissance. Sergueï Preminine essaye à deux reprises de pénétrer dans le compartiment pour baisser la quatrième et dernière. Il réussit à arrêter le réacteur, évitant de justesse l’explosion, mais il est alors trop tard pour sortir du compartiment, la différence de pression étant trop importante pour rouvrir la porte. Il y succombe donc d’asphyxie.

Malgré les efforts des autorités russes, le remorquage du sous-marin endommagé s’avère impossible. Dans la nuit du 6 octobre le K-219 sombre dans les abysses, à une profondeur d’environ 5000 mètres.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer