Un Jour dans l’Histoire: naissance de l’annonceur soviétique Youri Lévitan

Y. Tikhanov

Né le 2 octobre 1914, l’annonceur de radio Youri Lévitan est une légende nationale. C’est en effet lui qui, durant près de 50 ans, informa la population des plus importants événements survenus en URSS. On se souvient de lui notamment pour son retentissant « Moscou parle ! », par lequel il commençait chacune de ses diffusions.

Lévitan s’installa à Moscou après avoir quitté la ville voisine de Vladimir (180 km au nord-est de Moscou). Son admission à l’institut de théâtre ayant été refusée, il intégra un groupe d’annonceurs radios sélectionnés par le célèbre acteur Vassili Katchalov. Le destin se chargea de la suite.

En janvier 1934, après avoir entendu la voix du jeune annonceur, Staline téléphona au Comité de radio et exigea qu’à compter de ce jour seul Lévitan lût ses rapports. Ainsi, grâce à son rare et expressif timbre de voix, le jeune homme devint le principal présentateur radio de l’Union soviétique.

Le matin du 22 juin 1941, le Comité de radio reçut un appel de ses correspondants à Kiev et Minsk, qui l’informèrent d’une attaque surprise de l’Allemagne nazie.

« Attention ! Moscou parle ! Citoyens de l’Union soviétique, ceci est une annonce du gouvernement soviétique ! Aujourd’hui, à quatre heures du matin, sans avoir présenté aucune revendication auprès de l’Union soviétique et sans avoir déclaré la guerre, les troupes allemandes ont attaqué notre pays … », déclara alors Youri Lévitan à son micro, entamant par la même occasion quatre années d’annonces régulières à propos des progrès de l’Armée Rouge dans sa lutte pour repousser les nazis.

Au cours de la guerre, qui s’étala pour l’URSS de 1941 à 1945, Lévitan lut ainsi un total de près de 2 000 rapports du Bureau d’information soviétique.

Il succomba à une attaque cardiaque en 1983 à Prokhorovka (528 km au sud-ouest de Moscou), lors de commémorations de la bataille de Koursk.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer