Un Jour dans l’Histoire: l’Union soviétique intègre Interpol

Nikolaï Ryjkov, président du Conseil des Ministres d’URSS et membre du Politburo du Comité Central du Parti Communiste (à droite) rencontrant Ivan Barbot, président d’Interpol (à gauche), au Kremlin de Moscou.

Nikolaï Ryjkov, président du Conseil des Ministres d’URSS et membre du Politburo du Comité Central du Parti Communiste (à droite) rencontrant Ivan Barbot, président d’Interpol (à gauche), au Kremlin de Moscou.

Boris Prihodko /RIA Novosti

L’Organisation Internationale de la Police fut fondée à Vienne en 1923, mais elle ne prit sa forme actuelle qu’en 1956, après s’être défaite de l’emprise de la Gestapo, qui en avait obtenu le contrôle durant la Seconde Guerre Mondiale. De son côté, l’URSS ne la rejoignit qu’en 1990, le 27 septembre.

Depuis 1991 le Bureau central national d’Interpol opère en Russie au sein du Ministère de l’Intérieur et dirige par ailleurs 78 branches établies dans différentes régions du pays.

De nos jours, Interpol compte 190 pays membres, auxquels viennent de s’ajouter ce 27 septembre 2017 la Palestine et les Îles Salomon.

Il est intéressant de noter que le siège de l’organisation se trouve en France, à Lyon.

Ses principales missions consistent en l’échange international d’informations concernant les délits criminels et l’assistance dans l’exécution des requêtes des organisations internationales d’applications de la loi.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.