Les exportations agricoles pour consolider la reprise économique russe

14 juin 2017 Irina Doubova
Selon un expert, l’export russe ne se limite plus aux matières premières
Russia starts grain export to China
Russia starts grain export to China Crédit : Reuters

Comme l’a fait remarquer Vladimir Poutine lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, les investissements dans l’économie russe ont augmenté de 2,3% au cours du premier trimestre 2017, affichant ainsi leur meilleur résultat de ces trois dernières années et dépassant, par ailleurs, les rythmes de croissance du PIB.

En effet, les investissements sont dans le vert dans pratiquement tous les secteurs, a constaté lors du Forum d'affaires agricole franco-russe Stanislav Mourachev, analyste macro-économiste à Raiffeisenbank. Ce facteur ainsi que la stabilisation des revenus et de l’inflation contribuent au redressement progressif de l’économie du pays.  

Toutefois, met en garde l’expert, cette tendance positive reste bridée par une consommation intérieure atone. Et s’ils se redressent, les revenus réels de la population affichent une hausse d'une lenteur jamais vue après une crise, ce qui empêche donner un coup de fouet réel à la consommation.

Dans ce contexte, « le facteur clé afin de soutenir l’économie à long terme est le potentiel d’exportation », a expliqué l’analyste, ajoutant toutefois que le rôle principal n’était pas joué par les exportations de matières premières.

D’après Stanislav Mourachev, une tendance à la réduction de la dépendance aux hydrocarbures est déjà enclenchée. Ainsi, en 2015, la part des exportations de matières premières est retombée à 60% contre 70% auparavant. Outre la chute du prix du baril, l’augmentation d’autres types d’exportations, notamment dans le secteur agroindustriel, a contribué à cette tendance, a-t-il expliqué. 
 

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook