Un jeune Franco-britannique retrouvé mort près de Moscou

PhotoXPress

Le séjour en Russie du jeune citoyen franco-britannique Nicolas Lazareff, 22 ans, a tourné au drame. Dimanche, la police de la capitale russe a annoncé avoir découvert son corps sans vie dans la banlieue de Moscou.

Après avoir s’être vu offrir une boisson contenant un neuroleptique et avoir été détroussé par un chauffeur de taxi, le jeune homme a été jeté hors de la voiture en banlieue de la capitale. Égaré, Nicolas Lazareff est mort gelé.

Le drame remonte au 14 décembre, lorsque Nicolas est allé au club Crazy Daisy dans le centre de Moscou en compagnie d’amis français et britanniques. Vers quatre heures du matin, Nicolas, son frère Alexis et Tatiana, une amie britannique, ont décidé de rentrer et ont arrêté un taxi illégal, écrit le journal russe Moskovsky Komsomolets.

Outre le conducteur, un passager se trouvait à l’intérieur du véhicule. L’un d’entre eux a informé le groupe d’amis que c’était son anniversaire et leur a offert des bières. Toute de suite après en avoir consommé les deux frères se sont endormis. Tatiana, qui n’a pas bu de bière, a essayé d’intervenir, mais s’est vu menacée d’un objet ressemblant à un pistolet. Après avoir vidé les poches des jeunes hommes et pris le téléphone de Tatiana, les deux agresseurs ont jeté les trois jeunes en pleine rue hors de Moscou, par une température glaciale.

Comme le précise le journal, Alexis était sans connaissance, Tatiana a donc dû le porter sur son dos, quant à Nicolas, il était en mesure de se déplacer par lui-même. Pendant que la jeune femme cherchait à arrêter un véhicule, elle l’a perdu de vue.

Le 15 décembre, la police a été alertée et Nicolas Lazareff a été porté disparu.

Le corps inanimé de Nicolas, sans veste, a été retrouvé aux abords d’un village de la banlieue de Moscou. Selon les premières données, le jeune homme serait mort d’hypothermie.

Les deux suspects à bord du « taxi » ont été interpellés par la police. L’un d’entre eux a déjà avoué qu’ils s’étaient rendus ce soir-là à Moscou pour empoisonner et détrousser un passager. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.