Gazprom contournera l’Ukraine au profit de North Stream 2 pour ses exportations

Le PDG de Gazprom Alexeï Miller (au centre) au Forum économique de Saint-Pétersbourh.

Le PDG de Gazprom Alexeï Miller (au centre) au Forum économique de Saint-Pétersbourh.

Stanislav Krasilnikov/TASS
Le coût du transit pourrait baisser de 20%

Le géant gazier russe Gazprom compte exporter le gaz en Europe via North Stream 2 dès 2030. Le gazoduc qui traverse le territoire ukrainien sera démonté.

D’ici 15 ans, le transit du gaz russe via l’Ukraine sera divisé par 4–5, a assuré le 16 juin le patron de Gazprom Alexeï Miller au Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

D’après M. Miller, le transit du gaz russe via la route du Nord coûtera 20% moins cher que le transit via l’Ukraine.

Avec le démontage du gazoduc, le volume de transport du gaz via l’Ukraine atteindra 10–15 milliards de m3 par an. En 2015, près de 125 milliards de m3 de gaz russe ont transité en Europe via l’Ukraine, estiment les analystes de Rystad Energy.

Le gazoduc North Stream 2 d’une capacité de 55 milliards de m 3 par an doit remplacer le transit ukrainien. La construction devrait être achevée en 2019. Le nouveau gazoduc suivra le tracé de North Stream, déjà en activité.

Si North Stream 2, son extension terrestre et les infrastructures annexes voient bien le jour en Europe, Gazprom pourra entièrement renoncer au transit via l’Ukraine, estime Rystad Energy.

Article tiré des publications des quotidiens Vedomosti et Rossiyskaya Gazeta

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.