Cannes: l’animation russe Listening to Beethoven à la Quinzaine des Réalisateurs

Chaîne Kultura/Capture d'écran

Le film d’animationListening to Beethoven du réalisateur russe Garri Bardine est présenté aujourd’hui à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes.

Ce court métrage raconte l’histoire de la suppression de la liberté, cette valeur universelle sans laquelle toute vie est impossible. Mais les efforts sont vains et la liberté finit par triompher. Accessible aux spectateurs des quatre coins du globe, ce thème est traité à travers le prisme de la victoire des plantes sur les machines.

Ce film de dix minutes est une parabole philosophique contée par le langage de l’animation avec l’accompagnement de L'Ode à la joie et de l'Allegretto de la Septième Symphonie. Dans un entretien à la chaîne Kultura, le célèbre réalisateur a avoué que c’est cette dernière qui l’a inspiré à créer son animation.

Le tournage a duré un an et demi et les fonds nécessaires à la création du court métrage ont été collectés par le biais du financement participatif.

Né en 1941, Garri Bardine a été employé par le principal studio soviétique d’animation Soyouzmoultfilm en 1975. Il a réalisé 15 films, dont plusieurs ont été primés lors de festivals internationaux. Parmi ses œuvres figurent Bateau volant, Le Loup gris & le Petit Chaperon rouge, Le Chat botté, La nounou et Le vilain petit canard. En 1991, le réalisateur a créé son propre studio d’animation, Stayer, qu’il dirige encore aujourd'hui.

Voir aussi :

Le Disciple, ou « Un Certain Regard » sur la Russie

La Russie au Festival de Cannes 2016

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.