Les Russes désertent les centres commerciaux

Les Russes économisent pratiquement sur tout et leur pessimisme a déjà coûté aux propriétaires des centres commerciaux jusqu’à 30% de leurs revenus à l’issue de l’année 2015.

Les Russes économisent pratiquement sur tout et leur pessimisme a déjà coûté aux propriétaires des centres commerciaux jusqu’à 30% de leurs revenus à l’issue de l’année 2015.

AP
La fréquentation est au plus bas

L’explosion des ventes à l’approche des fêtes du Nouvel an est révolue : au cours des deux dernières années, la fréquentation des centres commerciaux en Russie a baissé de 20%, selon les estimations de la compagnie Watcom, spécialisée dans le comptage et l’analyse de flux de visiteurs. Les Russes économisent pratiquement sur tout et leur pessimisme a déjà coûté aux propriétaires des centres commerciaux jusqu’à 30% de leurs revenus à l’issue de l’année 2015, écrit le journal Kommersant.

La fréquentation des centres commerciaux au cours de la 52ème semaine de l’année 2015 (du 21 au 27 décembre) a diminué de 1,5% par rapport à la période analogue de l’année précédente et de 20% par rapport aux indices affichés il y a deux ans, attestent les données de Watcom. Le marché a atteint son plancher, selon le président de la compagnie, Roman Skorokhodov. « La fréquentation durant la période précédant les fêtes n’a pas répondu aux attentes des détaillants qui comptaient sur une hausse significative des ventes », explique-t-il. Durant les fêtes (du 1er au 10 janvier 2016, ndlr), ce recul s’est poursuivi : rien que sur la première semaine de l’année, les centres commerciaux ont perdu 7,26% de leurs clients par rapport à la semaine précédente et 5,9% par rapport à la même période de l’année 2015, indique Watcom.

Selon une enquête conjointe menée par Fashion Consulting Group et KupiVIP (premier magasin de ventes privées en ligne de Russie), au début du mois de décembre, 76% des acheteurs potentiels comptaient économiser cette année sur l'achat de vêtements et 60% sur l'acquisition de chaussures, et ce dans un contexte d'augmentation des prix. En outre, le nombre de consommateurs ayant considérablement réduit leurs achats spontanés ne cesse de croître. La chute des ventes ayant marqué le début de l'année 2016 est tout à fait logique et se poursuivra, confirme de son côté Natalia Krouglova, de la société de conseil Strategy Capital Advisor.

Boulat Chakirov, directeur de la société de conseil Praktika Development, est toutefois persuadé que ces problèmes ne frappent qu’une catégorie particulière de centres commerciaux. « Actuellement, les nouveaux sites comptant une grande surface inexploitée et les anciens édifices, dont l’offre est désuète, sont mal en point en termes de fréquentation. Les sites hauts de gamme ont connu une augmentation du nombre de visiteurs », insiste-t-il. 

Source : Kommersant 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.