Boycott de l’APCE : la Russie persiste et signe

Conseil de l'Europe.

Conseil de l'Europe.

Reuters
La Russie ne sera pas représentée à la session d'hiver de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. D'après les parlementaires,une telle participation n'a aucun sens tant que les pouvoirs de la délégation russe sont restreints.

La délégation russe ne participera pas à la session d'hiver de l'APCE qui s'ouvre le 25 janvier prochain, a-t-on appris ce lundi. Le sénateur Leonid Sloutski, vice-président de la délégation russe auprès de l'APCE, a fait savoir que le retour à Strasbourg n'était possible que sur un pied d'égalité, et si tous les pouvoirs de la délégation russe lui sont restitués. Toute discrimination et toutes sanctions à l'encontre de la Russie sont inacceptables, considèrent les parlementaires.

« Il est évident que (si la délégation russe s'était rendue à Strasbourg) le dialogue n'aurait pas été substantiel », le refus de participer à la session étant donc justifié, considère Timofeï Bordatchev, directeur du Centre des études européennes et internationales de la Haute école d'économie. « L'Union européenne et un groupe d'autres pays auraient entièrement monopolisé l'ordre de jour et il n'y aurait eu aucun sujet à aborder. La délégation russe aurait été réduite à prêcher dans le désert», juge-t-il.

La situation changera si les pays européens renoncent à une vision de la sécurité européenne basée sur un principe de blocs, au profit d’une approche basée sur la parité, estime-t-il.

Selon l’expert, l’un des seuls moyens de faire évoluer les choses est la prise de conscience du fait que l'Europe est l'une des régions les plus vulnérables du point de vue sécuritaire.

Suite à la réunification avec la Crimée en 2014, l'APCE a privé la Russie du droit de vote et de participation aux organes dirigeants de l'Assemblée ainsi qu’aux missions d'observation des élections. En signe de protestation, la délégation russe a boycotté les trois dernières sessions de l'APCE. En outre, la Russie n'a pas versé sa contribution financière au budget de l'organisation cette année.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.