Syrie : les militaires russes entament une opération humanitaire

Le premier lot de fret humanitaire du ministère russe de la Défense acheminé en Syrie

Les militaires russes ont lancé une opération humanitaire en Syrie en acheminant dans la ville de Deir-ez-Zor (nord-est du pays) 22 tonnes de fret humanitaire, a annoncé vendredi lors d’un point de presse le lieutenant-général Sergueï Roudskoï, chef du Commandement opérationnel principal de l'État-major de l'armée russe.

Il a précisé que pendant longtemps la ville avait été assiégée par des combattants de Daech (organisation terroriste interdite en Russie). Le fret a été largué par parachutage depuis un Il-76.

Bien qu’un grand nombre d’ONG internationales acheminent de l’aide humanitaire en Syrie, cette dernière est « principalement destinée aux zones contrôlées par des terroristes, la majeure partie tombant aux mains des extrémistes », a expliqué Sergueï Roudskoï, intervenant sur les raisons de la décision.

Et d’ajouter que « des tentatives d'acheminer des armes et des munitions et d'évacuer des combattants terroristes blessés sous couvert de convois humanitaires ont été enregistrés à plusieurs reprises ».

Le 15 janvier, le ministère russe des Affaires étrangères a exprimé sa préoccupation au sujet de la situation humanitaire en Syrie. Dans son communiqué, la diplomatie russe a souligné qu’une inquiétude particulière était liée à la situation des gens bloqués à Madaya, Foua et Kefraya.

Madaya (ville proche de Damas et de la frontière libanaise) est encerclée par l’armée régulière, tandis que les villages de Foua et Kefraya (province d'Idleb, nord-ouest du pays) sont assiégés par des groupuscules terroristes. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.