Russie : le procureur général dévoile le nom du commanditaire de l’enquête

Vladimir Astapkovich/RIA Novosti
Le procureur général de la Fédération de Russie Youri Tchaïka a dévoilé le nom de celui qui se cache derrière l’enquête sur sa famille menée par le Fonds de lutte contre la corruption. Le procureur général estime qu’il s’agit d’un citoyen britannique, le dirigeant du fonds d’investissement Hermitage Capital Management William Browder.

Le procureur général de la Fédération de Russie Youri Tchaïka a désigné le commanditaire du rapport d’enquête, publié début décembre, qui pointe l’implication des membres de sa famille dans plusieurs affaires de corruption, leur activité commune avec des bandes criminelles et le maraudage des entreprises publiques.

L’enquête a été menée par le Fonds de lutte contre la corruption (FBK) du leader de l’opposition Alexeï Navalny. Le rapport et le film réalisé d’après ce rapport ont été publiés sur Internet le 1er décembre. La réponse du procureur général a été publiée par le quotidien Kommersant, qui avait auparavant demandé au parquet de commenter l’enquête de FBK.

Youri Tchaïka estime que « l’attaque » a été organisée par William Browder, désormais citoyen britannique, avec le concours des services secrets. Le PDG et fondateur du fonds d’investissement Hermitage Capital Management William Browder a été reconnu coupable de fraude fiscale en Russie et condamné par contumace à neuf ans de prison. Le tribunal russe a estimé que le schéma criminel de fraude fiscale, créé par Browder et l’auditeur du fonds Sergueï Magnitski, a privé le budget fédéral russe de 5 milliards de roubles de recettes ($72 000 000).

Tchaïka se dit persuadé que Browder est bien le commanditaire de l’enquête. « La preuve tangible en est que, suite à la publication du film en Russie, une attaque injurieuse sans précédent a été organisée contre les membres de ma famille et moi-même dans les journaux, à la télévision et sur Internet dans plusieurs pays européens (Allemagne, Suisse, Grèce, etc) », indique le procureur général  dans sa lettre. Il précise qu’il « était clair » que Navalny, condamné à deux reprises, n’avait pas les moyens de réaliser un film aussi onéreux sans aide extérieure. L’enquête sur les crimes commis en Russie par Browder et ses complices se poursuit, souligne Tchaïka, aussi, il paraît évident que l’objectif de « cette propagande infamante » était de mettre rapidement fin à la phase active de l’enquête en discréditant le parquet général et l’initiateur de l’enquête.

En réponse à la déclaration du procureur général, William Browder a répliqué qu’il n’avait aucun lien avec l’enquête. « Je suis très impressionné par cette enquête, devenu un film, et je salue le courage d’Alexeï Navalny et de ses collègues dans la dénonciation de ces détails choquants sur Tchaïka et sa famille. Cependant, je n’ai aucun lien avec l’enquête, ni avec le financement et la production du film », écrit-il dans sa lettre publiée sur son site « La loi et l’ordre en Russie ».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.