Le premier musée de Russie consacré à Soljenitsyne ouvre ses portes

Le 31 mai, le Musée national de littérature (MNL) inaugurera le premier Centre culturel d’information « Musée Alexandre Soljenitsyne » sur le sol russe. Le directeur du MNL Dmitri Bak a précisé que « le musée de Kislovodsk (Caucase russe, ndlr) serait dédié aux six premières années de la vie de l’écrivain », alors que « l’exposition multimédia s’étend jusqu’en 1962, année de la première publication de la célèbre nouvelle Une journée d'Ivan Denissovitch ».

Soljenitsyne passa son enfance dans la maison qui hébergera le musée, l’édifice ayant été construit au début du ХХe siècle par Fédor Gorine, époux de Maria Zakharovna, tante maternelle de Soljenitsyne. Aucune pièce authentique ayant trait à l’écrivain et à sa famille n’a été conservée dans la maison, aussi, les organisateurs ont décidé d’y installer un centre culturel multifonctionnel et un espace dédié aux conférences, projections vidéo, séminaires et tables rondes.

L’exposition réunira des photographies, livres et vidéos consacrés à la vie de l’écrivain. L’enfance et l’adolescence, les premiers pas dans la littérature, l’expérience dans l’enseignement, la révolution et la prison, la vie publique de l’écrivain, publiciste, exilé et prix Nobel – l’exposition transporte le spectateur à travers les pages de la biographie d’Alexandre Soljenitsyne, en mettant l’accent sur ses étapes les plus importantes.

En outre, les visiteurs pourront découvrir des documents audio et vidéo : lectures d’auteur de Soljenitsyne, enregistrements d’archives contenant des entretiens avec l’écrivain et films le concernant. 

« Natalia Soljenitsyne, veuve du grand écrivain, a activement participé à la création du musée », nous a confié le directeur du musée de Kislovodsk Alexandre Podolski. « Nous serons, bien entendu, en contact étroit avec d’autres centres consacrés à l’écrivain – le musée-appartement commémoratif à Moscou et le futur Musée Soljenitsyne dans le Vermont aux Etats-Unis ». 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.