Sergueï Lavrov rencontre les milieux d'affaires français à Moscou

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et les milieux d'affaires français à Moscou ont confirmé leur engagement à poursuivre le partenariat lors d'une rencontre à huis clos tenue mardi, rapporte le journal Kommersant. 

Organisée à l'initiative d'Emmanuel Quidet, président de la Chambre de commerce et d'industrie franco-russe, la rencontre a réuni près de 90 représentants de différentes compagnies françaises opérant sur le marché russe, dont Accor, Castorama Kingfisher Russia, Auchan Russia, Gide Loyrette Nouel et Thales. 

Lors de la rencontre, M. Lavrov a présenté une analyse détaillée de la situation internationale actuelle et a évoqué les perspectives de redressement des relations entre la Russie et l'UE sur fond de tentatives d'exercer des pressions sur « l'indépendance de la politique étrangère de la Russie », a rapporté le ministère des Affaires étrangères. Les entrepreneurs français ont de leur côté prôné la fin de la guerre des sanctions et ont confirmé leur disposition à poursuivre une coopération étroite avec la Russie, rapportent les diplomates russes.

« Un des objectifs de la rencontre était de rappeler ce qui suit : un lien s'est établi entre la Russie et la France et notre pays n'est pas uniquement un joueur dans l'équipe européenne, mais mène également une politique indépendante dans certains domaines », a déclaré Joël Lautier, directeur général de RGG Capital, présent à la rencontre. Et d'ajouter qu'aucune grande entreprise française n'avait quitté la Russie en dépit de la crise.

« Le ministre a explicité la position de la Russie sur une série de questions politiques d'actualité », a ajouté un participant à la rencontre ayant requis l'anonymat, ajoutant que la question des sanctions européennes et des contre-mesures russes avaient été évoquées. « La communauté d'affaires française aspire à rester en Russie. Il n'est pas donc étonnant que les sanctions qui entravent les investissements en Russie soient perçues de façon négative par la plupart des entrepreneurs français », a de son côté précisé Tatiana Panioukova, chef de la représentation moscovite de CIFAL Groupe.

Selon cette dernière, M. Lavrov a en outre évoqué la situation en Ukraine et au Proche-Orient, a souligné que les sanctions frappaient plus durement l’Europe que les États-Unis, a mentionné le projet de l’espace européen unique (incluant la Russie, ndlr) et a cité le général de Gaulle. 

Source : Kommersant 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.