Le groupe Kalachnikov en quête de nouveaux horizons

Pour surmonter la crise, le groupe Kalachnikov, plus grand producteur russe d'armes d'infanterie, diversifie sa production et recherche de nouveaux marchés.

Sur fond de sanctions économiques occidentales, le groupe Kalachnikov, qui livrait aux États-Unis près de 90% de ses armes destinées à l’exportation, fabrique des missiles antichars guidés Vikhr-1 à l’intention du ministère russe de la Défense et envisage de se lancer dans le domaine de la fabrication de drones et de vedettes.

En outre, le groupe espère profiter de la chute du rouble, qui a augmenté la demande d’armes russes sur le marché international et rendu les produits russes plus compétitifs.

D’ailleurs, les résultats de l’année 2014 sont plus qu’encourageants : les bénéfices tirés des ventes d’armes aux pays de la région d’Asie-Pacifique ont été multipliés par deux par rapport à l’année précédente. Par ailleurs, sur la même période, les ventes d’armes aux pays de la CEI et aux Etats européens ont été multipliées par quatre et par cinq respectivement, informe le groupe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.