Russie : Yandex accuse Google d'abus de position dominante

Le groupe internet russe Yandex a demandé mercredi au Service fédéral antimonopole (FAS) de Russie de procéder à enquêter sur l'activité de Google pour abus de position dominante, rapporte l’agence Interfax.

Yandex prend en outre part à l’enquête menée par la Commission européenne qui examine l’abus de position dominante de Google sur Android.

« Nous considérons que les services, dont la recherche, les cartes et le courriel doivent être séparés du système d’exploitation Android », a déclaré Yandex.

En 2014, Google a interdit la préinstallation de l'ensemble des services de Yandex sur les appareils mobiles Fly, Explay et Prestigio. Le russe Yandex craint que la firme de Mountain View ne poursuive cette pratique.

« La transparence d’Android est révolue. Un paquet fermé de technologies Google Mobile Services (GMS), comprenant Google Play et une série d’autres composantes, constitue désormais sa base. La dépendance des développeurs de smartphones et des fabricants envers GMS a tellement augmenté, que Google peut leur dicter ses règles du jeu. Si les fabricants n’acceptent pas de promouvoir sur leurs gadgets les services de Google, notamment d'installer par défaut le moteur de recherche Google, ils peuvent être privés d’accès à des éléments de la plateforme Android, dont dépend le succès de leurs smartphones », a déclaré Yandex.

« Nous considérons que les fabricants doivent avoir le choix et pouvoir décider quel moteur de recherche installer sur leurs smartphones et tablettes », a déclaré Ochir Mandjikov, directeur de la communication de Yandex. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.