Russie : une mère de sept enfants accusée de haute trahison

La Russe Svetlana Davydova, mère de sept enfants dont  un nourrisson, a été accusée de haute trahison à la solde de l’Ukraine. Cette habitante de la ville de Smolensk a été arrêtée le 21 janvier pour avoir informé en avril dernier l’ambassade ukrainienne en Russie de l’éventuel envoi de troupes russes à Donetsk, rapporte le quotidien Kommersant

Le lendemain de l’arrestation, l’époux de l’intéressée, Anatoli Gorlov, a appris que Mme Davydova avait été transférée à Moscou et que, sur décision d’un tribunal, elle avait été incarcérée pour une durée de deux mois.

L’histoire de Svetlana Davydova a rapidement fait le tour de l’internet russe. Anatoli Gorlov a expliqué à la presse que son épouse avait d’abord noté que la base militaire située près de son domicile était vide. Ensuite, elle a été témoin d’une conversation téléphonique survenue dans un bus, au cours de laquelle un militaire mentionnait l’envoi de soldats par petits détachements vers Moscou « en vue de leur déplacement ultérieur ». Davydova en a conclu qu’il pouvait s’agir de l’envoi de troupes en Ukraine, et a décidé d’appeler la représentation diplomatique ukrainienne.

M. Gorlov explique que son épouse était opposée à la guerre avec l’Ukraine et voulait uniquement « éviter d’éventuelles victimes ».

Mme Davydova risque entre 12 et 25 ans de prison. L’article 275 du Code pénale de la Fédération de Russie a été révisé en 2012, la définition de la « haute trahison » ayant été élargie pour englober l’aide à toute structure étrangère dont l’activité vise la sécurité de la Russie. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.