Trois Russes inculpés pour espionnage aux États-Unis

Le 26 janvier, le département américain de la Justice a accusé d'espionnage trois ressortissants russes. Il s’agit du directeur adjoint de la représentation de la banque russe Vnesheconombank (VEB) à New York Evgueny Bouriakov et des diplomates Igor Sporychev et Victor Podobny, ex-représentant commercial de la Russie à New York et ex-attaché de la mission russe à l’Onu.

Evgueny Bouriakov a été arrêté lundi par le FBI et encourt jusqu’à 10 ans de prison. Quant aux deux autres figurants de l’affaire, ils se trouvent en dehors des frontières américaines et bénéficient de l’immunité diplomatique.

Les autorités américaines les accusent d’appartenir à un réseau chargé de collecter des informations économiques et d’enrôler des Américains à la solde de Moscou.

Moscou a réagi en accusant Washington d’avoir lancé une « chasse aux ressortissants russes ».

« La chasse aux citoyens russes de la part des forces de l’ordre américaines se poursuit, ceci devient systématique », a indiqué le délégué du ministère russe des Affaires étrangères aux droits de l'Homme Konstantin Dolgov lors d'audiences à la Douma (parlement russe) portant sur les relations russo-américaines. 

Selon l’ombudsman, les affaires de ce type sont récurrentes ces derniers temps. 

« Les États-Unis avaient décidé de lancer une nouvelle phase de la campagne antirusse (…) en montant une fois de plus en épingle des histoires d’espionnage », a de son côté déclaré le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch.

Pour sa part, le Conseil de la Fédération (Sénat russe) a qualifié de provocation l’arrestation de M.Bouriakov, précisant que cette démarche avait pour but de porter atteinte à l’image de la Russie.

« Il s’agit d’une des actions des services spéciaux américains visant à compromettre la participation de la Russie aux organisations internationales. Son but est de nuire à sa réputation et d’accroître les pressions », a annoncé le sénateur Igor Morozov.

Réalisé à partir des matériaux de l'agence RIA Novosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.