Renault déterminé à rester sur le marché russe

La représentation en Russie du constructeur français Renault a fait part de ses projets ainsi que de sa vision de la situation sur le marché russe de l’automobile.

La représentation russe de Renault a qualifié la situation actuelle de « crise économique » liée à une brusque chute du rouble et à la baisse des prix du pétrole. Cette définition est plus diplomatique que celle donnée par Carlos Ghosn, PDG du groupe, qui a récemment qualifié la situation sur le marché automobile russe de « bain de sang », où personne n’obtient de profits mais dont personne ne compte sortir.

Les représentants de l’entreprise ont réaffirmé que la Russie restait, à leurs yeux, un des marchés clé. De ce fait, ils envisagent non seulement d’y rester, mais aussi de se développer, en lançant plusieurs nouveaux modèles, en dépit de la crise.

Il a en outre été mentionné que le partenariat avec l’usine AvtoVAZ, dont Renault-Nissan a pris le contrôle en juin dernier, était indispensable pour améliorer les standards de qualité au sein de la filière automobile. Bien que le constructeur français bénéficie d’une forte localisation de la production en Russie, il a été contraint d’augmenter les prix à plusieurs reprises sur tous ses produits en raison de la dévaluation du rouble.

De nouveaux modèles destinés au marché russe sortiront, a assuré la représentation locale de l’entreprise, sans toutefois dévoiler de détails. 

Source : Motorroar.ru 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.