Crash de l'avion du PDG de Total : des experts français prêts à coopérer avec les spécialistes russes

Les experts français arrivés à Moscou pour enquêter sur le crash aérien à l'aéroport de Vnoukovo sont prêts à dévoiler à leurs collègues du Comité interétatique de l'aviation (MAK) toute information sur l'avion qui s'est écrasé, a annoncé mercredi le porte-parole du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) François Hochart.

« Nous pouvons aider nos collègues à déchiffrer le contenu des boîtes noires afin de comprendre, par exemple, les conversations entre les pilotes, car ils se parlaient en français. Nous sommes également prêts à fournir toute information technique sur l'avion, expert technique nous accompagnant. Nous sommes ici pour prêter assistance au Comité interétatique de l'aviation et nous avons l'intention de passer en Russie  tout le temps qu'il faudra », a indiqué le responsable français dans une interview accordée à la chaîne télévisée Pervy Kanal.

Le Falcon 50 de M. de Margerie s'est écrasé et a pris feu à l'aéroport de Vnoukovo près de Moscou dans la nuit du 20 au 21 octobre après avoir heurté une déneigeuse au moment du décollage. Le patron de Total et les trois membres d'équipage du jet ont péri dans l'accident. Le conducteur du chasse-neige n'a pas été blessé. Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a déclaré que les autorités russes mettraient « tout en œuvre » pour enquêter sur les causes du crash. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour homicide involontaire.

Source : RIA Novosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.