L'UE élargit ses sanctions à deux entreprises énergétiques en Crimée

L'Union européenne a gelé les avoirs de deux entreprises énergétiques de Crimée, a annoncé lundi le chef de la diplomatie belge Didier Reynders.

« Il s'agit de deux entreprises du secteur énergétique ayant tiré profit de l'annexion de la Crimée par la Russie », a déclaré le ministre devant les journalistes à Bruxelles.

Quoi qu'il en soit, il a refusé de citer les noms des entreprises visées par les sanctions .

« Ce sont des sociétés criméennes confisquées après l'annexion de la péninsule ukrainienne en mars », a-t-il dit simplement.

Les ministres des Affaires étrangères des 28 pays de l'Union européenne ont décidé lundi d'élargir la liste des sanctions ciblées en l'absence de désescalade en Ukraine, lit-on dans les conclusions du Conseil « Affaires étrangères » de l'UE qui s'est réuni lundi à Bruxelles.

Treize noms de personnalités russes ont été ajoutés à la liste des 48 personnes déjà visées par une interdiction de visas et un gel de leurs avoirs, de même que deux entreprises.

Suite au rattachement le 18 mars dernier de l'ex-république ukrainienne de Crimée et de la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie, dénoncé comme une annexion par les autorités de Kiev, les Etats-Unis et l'UE ont imposé des sanctions contre plusieurs responsables politiques et hommes d'affaires russes qui sont dorénavant visés par des gels d'avoirs et des interdictions d'entrée.

Source : La Voix de la Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.