La police russe espère réduire le taux de criminalité avec l'aide des migrants

Le Président de la Fédération des migrants de Russie, Mohammed Amin Madjoumder prépare une proposition aux autorités de Russie, permettant aux étrangers de travailler à la police du pays. Selon lui, les immigrés pourraient aider les services spéciaux russes à enquêter sur les crimes dans le milieu des arrivants étrangers.

« Nous estimons qu'il serait juste que les migrants aient la chance de pouvoir travailler pour la police de la fédération de Russie. Il peuvent être à la fois interprètes et policiers, et aider la police locale à agir efficacement en cas de conflit inter-ethnique », a déclaré M.Madjoumder.

Actuellement, les immigrés ont la possibilité de collaborer avec la police du pays, uniquement s'ils possèdent la nationalité russe. Cependant, M.Madjoumder pense que les étrangers vivant en Russie sont prêts à défendre le pays. Boris Reznik, membre du comité de la Douma d'Etat sur la sécurité et la lutte contre la corruption s'accorde avec lui sur la question : « Inviter des migrants à travailler dans les organes de répression de la Russie, c'est une idée qui, non seulement, propage la tolérance mais  qui peut aussi contribuer au bien-être de la société. En effet, il leur sera plus facile de travailler dans leur environnement - sur les marchés, et bazars ; de communiquer dans leur langue, et de rétablir l'ordre », a précisé M.Reznik.

De plus, à la veille de ces considérations, les députés ont déclaré, que dans un avenir proche, la loi « Sur le service militaire obligatoire » allait être et amendée et permettrait aux migrants d'acquérir la nationalité russe, immédiatement après leur service actif.

Ce système d'intégration des immigrés dans les services de police est courante dans de nombreux pays, le plus souvent à petite échelle, pour lutter contre les crimes ethniques. L'expérience apporte de bons résultats en France, cependant dans la plupart des cas, au dire des experts, cela augmenterait la croissance de la corruption dans les organismes juridiques et les services secrets.

Source consultée : Lenta.ru 


Réagissez à cet article tweetant @rbth_fr #police


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.