La Crimée a adopté sa constitution

La Constitution de la République de Crimée a été approuvée lors d'une session parlementaire extraordinaire. La Construction reconnaît trois langues officielles. Il convient aussi de noter que la Crimée est la seule république russe qui n'est pas nationale.

La Constitution de Crimée est composée de 10 chapitres et de 95 articles, les principales dispositions se rapprochent de celles de la Constitution russe. Le texte indique que la République de Crimée est démocratique, un état de droit au sein de la Fédération de Russie et un sujet de Russie ayant les mêmes droits que les autres. La source du pouvoir en Crimée est son peuple,étant une partie multinationale du peuple de Russie.

A noter, « le référendum et les élections libres sont les modes suprêmes d’expression directe du pouvoir populaire », la prise de pouvoir et  l'accaparement des pleins pouvoirs ne sont pas envisageables.

Selon la Constitution, les langues officielles nationales de Crimée sont au nombre de trois (le russe, l'ukrainien et le tatare de Crimée). « La République de Crimée reconnaît le principe de multiplicité des cultures et pourvoit à leur développement égal et leur enrichissement mutuel », dit le texte de la nouvelle Constitution.

La personne ayant la fonction suprême, toujours selon la Constitution, est le chef de la République qui est choisi par les députés du conseil d'Etat de la Crimée pour cinq ans et qui ne peut pas remplir cette fonction plus de deux mandats d'affilée. Le conseil d'Etat de la République sera composé de 75 députés, alors qu'en ce moment ils sont 100. Le mandat au parlement républicain est de cinq ans.

Source : Itar-Tass

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.