Les accusés de la Bolotnaïa ont été reconnus coupables

Vendredi dernier, le tribunal de Moscou a commencé l’annonce du verdict dans l’affaire des émeutes rue Bolotnaïa le 6 mai 2012. 8 personnes sont jugées. Outre la participation aux émeutes, les 8 sont accusés d’agression sur policiers. L’accusation a requis des peines d’emprisonnement en colonie pénitentiaire allant de 5 à 6 ans.

L’affaire pour laquelle le verdict est attendu a été baptisée « l’affaire Bolotnaïa ». Il s’agit d’une manifestation massive dans le centre de Moscou le 6 mai 2012 qui a conduit aux émeutes.

Vendredi dernier, la juge a déclaré que les « accusés ont participé aux émeutes ». Le verdict annonce également que les « accusés ont scandé des slogans anti-gouvernementaux, ont délibérément projeté des bouts d’asphalte sur des agents, ont usé de la violence physique sans risque mortel à l’encontre des agents des forces de l’ordre exerçant leurs fonctions ».

Ensuite, le tribunal a ajourné l’annonce du verdict jusqu’au lundi 24 février. Les avocats des accusés ont déjà annoncé leur intention de faire appel de la condamnation.

Les mesures de sécurité ont été renforcées dans le tribunal à l’occasion de l’annonce du verdict. L’entrée du bâtiment a été bouclée, son territoire était patrouillé par des policiers anti-émeute. Le contrôle à l’entrée du tribunal a également été renforcé.

Avant midi, des partisans des accusés se sont réunis à côté du bâtiment et ont scandé « Liberté ! ». Des opposants célèbres, comme Alexeï Navalny, Dmitri et Guennadi Goudkov, Mikhaïl Kasianov, Lyudmila Alexeyeva, présidente de Moscow Helsinki Watch Group, ainsi que Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina des Pussy Riot, se sont rendus sur place.

Des manifestations individuelles ont eu lieu devant le tribunal, les policiers y ont répondu dans le calme. Plus tard, les forces de l’ordre ont commencé à arrêter les personnes réunies devant le bâtiment. Selon différentes sources, une centaine de personnes ont déjà été interpellées devant le tribunal, informe Kommesant-Online dans sa chronique consacrée à l’événement.

Un meeting avait été annoncé pour vendredi soir, mais celui-ci a été repoussé à lundi. Alexeï Navalny a annoncé : « Sortir dans la rue n’a de sens qu’après l’annonce du verdict ».

Sources : Newsru.com, Gazeta.ru, Interfax

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.