Les Danois ont promis aux frères Zapachny de ne pas tuer Marius

Les célèbres artistes de cirque les frères Zapachny ont reçu deux réponses au courrier qu’ils avaient adressé à l’ambassade de Danemark lui demandant d’intervenir pour sauver la girafe Marius, inappropriée pour l’élevage, qui pourrait être euthanasiée comme son homonyme. Les dresseurs ont été remerciés pour leur inquiétude sur le sort de l’animal que personne, en réalité, n’avait l’intention de tuer.

Les frères Zapachny souhaitaient racheter le « deuxième Marius » au zoo de la ville danoise de Videbaek et lui assurer des conditions de vie agréables en Russie. Dans la première lettre, le personnel de l’ambassade du Danemark a remercié les artistes pour leur désire d’aider. « Nous vous remercions pour votre préoccupation à l’égard de cette situation », cet extrait de la lettre a été cité par Edgar Zapachny, directeur du Grand Cirque de Moscou situé perspective Vernadsky, à Komsomoslkaya Pravda.

Le dresseur a également raconté que, dans la deuxième lettre, le zoo a répondu à la demande des Russes. « Ils nous ont informés qu’ils n’avaient aucune intention d’euthanasier Marius et n’envisagent plus de recourir à la solution retenue pour la première girafe, a expliqué Zapachny. En effet, à l’heure actuelle, ils n’ont pas de femelle pour la reproduction et Marius cohabite avec un autre mâle. Si dans les cinq prochaines années ils ne trouvent pas de femelle, l’un des deux mâles sera transféré dans un autre zoo. Mais en tout état de cause, l’extermination de Marius n’est absolument pas envisagée ».

L’artiste estime que le tollé médiatique provoqué par le meurtre du premier girafon Marius, a eu une répercussion directe sur le sort de l’autre girafe. La procédure d’euthanasie de Marius, découpé ensuite, à laquelle les Danois curieux ont été invités à assister avec leurs enfants par le personnel du zoo, a suscité de vives réactions du public. L’animal a été exécuté avec un pistolet d'abattage et découpé devant les visiteurs, puis donné aux lions.

Marius a été abattu pour maintenir la diversité génétique. Il a été euthanasié afin d’éviter la consanguinité au sein d’une même population.

Le zoo a reçu plusieurs propositions de transfert de la girafe ailleurs. Mais cette pratique est interdite par le règlement de l'Association européenne des zoos et des aquariums. L’euthanasie de Marius par le personnel du zoo danois ne faisait que suivre ce document.

Quelques jours après le meurtre de Marius, il a été annoncé qu’une autre girafe portant le même nom et vivant au zoo de Videbaek devait être abattue également. La raison en est que le zoo est devenu membre du programme européen d’élevage et devait prochainement recevoir une femelle. Marius, âgé de sept ans, étant inapproprié à l’élevage, devait être mis à mort pour libérer la place à la relève.

Le président de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov, ayant appris les nouvelles au sujet de « Marius-2 », a proposé d’accueillir l’animal. Toutefois, l’extermination de la girafe n’est plus à l’ordre du jour grâce aux efforts communs des journalistes et du public compatissant. 

Source : Newsru.com

 

Et vous que pensez-vous de l'histoire la girafe Marius ? Donnez-nous votre avis en tweetant @larussie #Marius


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.