Les Jeux Olympiques seront suivis par les retraités et les riches

L'institut de sondages officiel VTsIOM estime que les deux-tiers de la population ont suivi la préparations des Jeux Olympiques en Russie. Le reste a avoué aux sociologues « n'en savoir presque rien ». Les compétitions internationales intéressent surtout les habitants de Moscou et de Saint-Pétersbourg. 71% de la population s'y déclarent intéressés. Les plus grands fanatiques des jeux d'hiver sont les personnes âgées et ceux qui ont un revenu important.

La très grande majorité des Russes (85%) est convaincue que les jeux seront bien organisés. Dans le même temps, 60% jugent la décision d'organiser des jeux à Sotchi déraisonnable. La même proportion de personnes souhaiterait voir les Jeux de ses propres yeux.

Quasiment tous espèrent que la Russie soit leader en nombre de médailles d'or lors de ces Jeux. Les régions évaluent avec plus d'optimisme le degré de préparation des sportifs russes aux JO que les moscovites ou les pétersbourgeois. Ceux qui croient le moins en nos équipes sont les utilisateurs des réseaux sociaux et les blogueurs : la moitié d'entre eux se prépare à un échec. En Russie, les sports les plus suivis seront le patinage artistique (30%), le biathlon (25%), le hockey (23%) et le ski (15%). Les hommes tiennent plus au hockey (36%), les femmes au patinage artistique (43%). Les sports les plus impopulaires sont le curling, le slalom, le snowboard et le free-style. Seulement 7% de la population affirme vouloir suivre toutes les compétitions.

Le directeur du centre Levada, Lev Goudkov, explique qu'une majorité de la population considère les Jeux comme une entreprise coûteuse et pompeuse, qui a été engagée uniquement pour faire de la publicité au pays. D'un autre côté, beaucoup comprennent que les fonds destinés à l'organisation des JO sont déjà dépensés, et ils espèrent donc que tout se passera bien.

« Le plus important pour les Russes est de se retrouver dans la troïka des sélections les plus fortes : c'est l'espoir de 85% des personnes », décrit le sociologue. Beaucoup sont déçus de ne pas avoir pu aller à Sotchi à cause du coût.

Le sociologue remarque qu'un cinquième de la population espère que les Jeux Olympiques permettront de développer Sotchi et sa  région, et d'attirer des touristes dans les années à venir.

La psychologue Natalya Varskaya est convaincue que les gens aiment regarder le sport car ils considèrent la victoire de leur équipe comme la leur.

« Toutes les victoires et les défaites sont prises à cœur par les spectateurs, comme si elles étaient les leurs, c'est pourquoi nous sommes tellement déçus quand notre équipe préférée perd, explique la psychologue. En outre, les JO se produisent tous les quatre ans. Ils sont attendus, car cet événement permet aux gens de sortir de leurs problèmes quotidiens. C'est pour cette raison que les Russes mettent tant d'espoirs dans ces Jeux à la veille de leur début ».

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.