Pierre Henri Matisse narre des contes russes

Le petit fils de Matisse a créé une fabuleuse vitrine pour le plus ancien hôtel de Moscou, le Metropol, à l’occasion des fêtes du Nouvel an.

Source : Metropol Fairytales

Cet hiver, un descendant du grand peintre fauviste français, l’américain Pierre Henri Matisse, a créé en collaboration avec les administrateurs des centres pour enfants « KIDS CLUB », PM13-Project, Melior et la fondation « Je suis ! » les décorations du Nouvel an des vitrines du plus ancien hôtel de Moscou, l’hôtel Metropol. Avec Matisse, des créateurs de renom tels que Pavel Kaplevitch, Valentin Youdachkine, Alena Akhmadoullina, Anastasia Romantsova et Alena Kotchetkova se sont impliqués dans ce projet autour des contes russes.

Comme son illustre grand-père, Pierre Henri Matisse travaille à partir de la technique de l’application. Il a par ailleurs dirigé un atelier pour enfants en situation de handicap faisant la démonstration de cette technique. Les enfants pratiquant la méthode de « l’Art-thérapie de Melior » ont entièrement réalisé deux vitrines.  

« Ces enfants sont uniques, explique Matisse. Je ne serais pas capable de reproduire certaines de leurs œuvres. J’avais quelque chose à apprendre d’eux ».

Matisse a lui-même choisi pour sa vitrine de travailler sur le thème du conte populaire russe La Princesse Grenouille, racontant l’histoire d’une jeune fille vivant sous l’apparence d’une grenouille en attendant que son Prince charmant ne vienne rompre son sortilège.

« Quel conte ravissant ! s’émerveille l’artiste-Romantique. Avec un sens de l’humour, une intensité dramatique, une touche de danger et surtout, une fin heureuse ! Avec l’aide de Dieu, l’homme parvient à rejoindre sa femme. Ce conte est en phase avec ma vision du monde : je crois que Dieu est l’auteur de chaque histoire d’amour ».

 

Réagissez à cet article en tweetant @larussie #art


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.