La Pussy Riot Tolokonnikova en grève de la faim

La membre du gorupe féministe russe Pussy Riot Nadejda Tolokonnikova, incarcérée pour hooliganisme, a entamé une grève de la faim, a fait savoir lundi l'avocat de Tolokonnikova Irina Khripounova.

Selon elle, sa cliente a porté plainte devant le Comité d'enquête russe en raison des menaces qu'elle recevait d'autres prisonniers et d'un employé de l'établissement.

Lundi matin, une lettre ouverte de Tolokonnikova a été publiée par plusieurs médias russes. Dans cette lettre, Nadejda Tolokonnikova dénonce ses conditions de détention en les comparant à l'esclavage. Selon l'auteure de la lettre, les femmes prisonnières cousent  des uniformes de police de 7 heures du matin à minuit sans journée de repos et ne peuvent dormir que quatre heures par nuit.

Le 17 août 2012, un tribunal de Moscou a reconnu trois des cinq membres du groupe punk féministe Pussy Riot, dont Maria Alekhina, Ekaterina Samoutsevitch et Nadejda Tolokonnikova, coupables de hooliganisme et les a condamnées à deux ans de colonie pénitentiaire pour avoir improvisé une « prière punk » devant l'autel de la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou. Lors de leur prière, les femmes ont supplié la Sainte Vierge de « chasser Poutine ».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies