La Russie marque pour la première fois une journée en mémoire des soldats russes tombés pendant la Première Guerre mondiale

Pour la première fois, on célèbre aujourd’hui en Russie une journée en mémoire des soldats russes tombés pendant la Première Guerre mondiale. Un ruban noir entoure l’obélisque des « Morts lors de la Guerre Mondiale de 1914 à 1918 » à Moscou, au nom de l’État, avec la présence du président de la Douma, le représentant du Comité d’organisation des événements liés au centième anniversaire du début de la Première Guerre mondiale, et le représentant de la Société historique russe (RSH) Sergueï Narychkine, nous informe ITAR-TASS.

« La date a été fixée à l’initiative des parlementaires russes à l’automne 2012, en fonction du jour d’entrée de l’empire de Russie dans la Première Guerre mondiale », a remarqué le service de presse de la Douma.

Le 1er août 1914, l’Allemagne a déclaré la guerre à l’empire russe. Les pertes militaires de la Russie au cours de cette guerre s’élèvent à près de 2 millions de personnes selon diverses sources ; tandis que les pertes globales représentent environ 3,5 millions de personnes. Pour l’empire de Russie, la participation à la Première Guerre mondiale s’est arrêtée à la Révolution, qui a donné lieu à la guerre civile et à une signature de paix séparée avec l’Allemagne, ce qui explique que le pays ait été compté parmi les perdants du conflit. Pendant les années soviétiques et jusqu’à très récemment, la Première Guerre mondiale était perçue comme une des guerres oubliées et recevant peu d’attention du public. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.