Mistral : la Russie remettra la poupe d'un BPC à la France

La Russie remettra la poupe du premier bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistralà la France pour y installer des équipements à l'automne prochain, a annoncé lundi à RIA Novosti le vice-ministre russe de la Défense Iouri Borissov.

« Les chantiers navals de la Baltique l'envoient en France à l'automne prochain pour y installer des équipements supplémentaires », a indiqué M.Borissov.

« Nous avons signé des contrats portant sur le premier et le deuxième Mistral qui doivent être réalisés en 2014 et 2015 », a rappelé le vice-ministre.

La Russie et la France ont signé en juin 2011 un contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux BPC de classe Mistral pour la Marine russe. Le premier navire, baptisé « Vladivostok », sera livré à la Marine russe en 2014 et le second, « Sébastopol », en 2015. Les deux BPC feront partie de la flotte russe du Pacifique.

La cérémonie de mise en cale sèche du premier des deux Mistral commandés par la Russie s'est tenue aux chantiers navals de Saint-Nazaire, en France, le 1er février dernier. Toutefois la Russie assurera 20% des travaux de construction de son premier BPC et 40% des travaux pour le second Mistral.

Un responsable du Groupe unifié de construction navale russe (OSK) a annoncé en février que la Russie avait déjà produit les 30 premiers petits blocs de la poupe du BPC qui devraient être envoyés en France.

D'une longueur maximale de 210 mètres, d'un déplacement de 22.000 tonnes et d'une vitesse supérieure à 18 nœuds, le BPC Mistral est capable de porter 16 hélicoptères, quatre vedettes de débarquement ou deux navires sur coussin d'air de faible tonnage.

Son pont d'envol permet la mise en œuvre simultanée de 6 hélicoptères. Sa distance franchissable est de 20.000 milles nautiques. Le navire peut embarquer, outre ses 160 hommes d'équipage, un commando de 450 hommes.

Source : RIA Novosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.