Vladimir Poutine répondra en direct aux questions des Russes

« Perpétuant l'expérience vieille de plus d'une décennie consistant à organiser de tels programmes, le chef de l'Etat répondra, lors d'un entretien en direct, aux questions qui préoccupent les Russes, concernant la vie socio-politique et socio-économique du pays », indique le site internet du Kremlin.

Les questions pourront être posées au président par les spectateurs du studio où sera enregistrée la version télévisée de la « ligne directe », ainsi que par les gens se trouvant sur des plateaux spéciaux mis en place dans plusieurs villes de Russie. En outre, on posera en direct des questions envoyées par les citoyens par SMS sur le numéro du centre d'appels ou grâce au site de la « ligne directe ».

Vladimir Poutine s'entretient avec les citoyens sur les chaînes de télévision fédérales depuis le début de son premier mandat. La tradition n'a pas pris fin en 2008, quand il est devenu premier ministre. Année après année, les interventions de Vladimir Poutine sont devenues de plus en plus longues. La dernière fois, le 15 décembre 2011 (cinq jours après la première manifestation de milliers de personnes à Moscou contre les fraudes électorales), le premier ministre et candidat à la présidentielle a parlé avec la population pendant un peu plus de 4,5 heures. « Le président ne s'est jamais fixé pour tâche de battre des records », a confié à Kommersant son porte-parole Dmitri Peskov. « Il a toujours travaillé consciencieusement jusqu'au bout, pour répondre à toutes les questions. Mais l'abondance de thèmes et de questions augmente d'année en année. C'est pourquoi d'année en année, la durée s'allonge ».

Au fil des ans, les citoyens du pays ont souvent soulevé des questions sensibles dans le cadre de l'entretien avec le président - les élections législatives de 2011, la situation de l'oligarque emprisonné Mikhaïl Khodorkovski, le terrorisme. Mais l'écrasante majorité des questions concernent les pensions, les salaires des fonctionnaires publics et la situation dans la sphère du logement et des services communaux. En outre, selon le directeur du fonds Politique de Saint-Pétersbourg Mikhaïl Vinogradov, les interlocuteurs de M. Poutine pourraient soulever la situation au sein du gouvernement (la communauté des experts évoque activement les divergences entre le Kremlin et le gouvernement), ainsi que le bilan de la première année de présidence de Poutine.

Réalisé à partir des articles de Kommersant et Gazeta.ru.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies