EasyJet attend toujours une autorisation de vol pour Moscou-Londres/Manchester

La compagnie low cost, EasyJet, vend activement des billets d’avion en direction la Russie à partir de la mi-mars. Cependant, EasyJet n’a pas encore reçu les autorisations nécessaires des autorités russes. Il s’agit d’accords sur les tarifs avec une autre compagnie qui propose les mêmes itinéraires, Transaero, et le programme de sécurité de l’Aviation russe.

Il y a un mois, EasyJet avait déjà lancé la vente de billets d’avion allant de Moscou (Domodedovo) à Londres (Gatwick) dès le 18 mars à raison d’un trajet par jour et dès le 15 avril à raison de deux trajets par jour. Le prix minimum des billets s’élève à environ 40 euros.

Une source de RBK Daily sur le marché de l’aviation et au courant des détails des négociations a affirmé que les prix bas constituaient une pierre d’achoppement. En fait, la compagnie britannique, contrairement à Transaero, peut faire des économies sur le montant des taxes d’aéroports (slots). « Leurs prix à Heathrow peuvent atteindre quelques millions de dollars, alors qu’en Russie ça ne coûte rien », a fait remarquer la source. En plus de cela, les billets vendus par EasyJet ne varient pas selon l’âge et ne comprennent pas le transport de bagages et de repas alors que les règles d’aviation russe l’exigent.

« Il est faux de dire que la compagnie n’a pas reçu les autorisations nécessaires pour pouvoir effectuer des vols de Moscou à Londres », a déclaré hier EasyJet. La compagnie aérienne a également ajouté au même moment : « Nous progressons beaucoup dans les négociations en vue de recevoir toutes les autorisations nécessaires de l’Aviation russe et de conclure un accord commercial avec la compagnie Transaero. EasyJet a d’ailleurs participé à une rencontre très fructueuse avec l’Aviation russe à Moscou et continue de travailler avec cette organisation afin de clôturer avec succès toutes les négociations nécessaires. »

Source : RBC Daily

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies