De quoi les Russes ont-ils peur ?

C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par les experts du Centre d’étude de l’opinion publique en Russie (VTsIOM). Parmi les problèmes économiques préoccupants, les Russes ont choisi en seconde position le chômage (27%). Il est à noter que le nombre de ceux qui ne perçoivent aucune menace pour le pays a considérablement augmenté (de 1% à 11%).

« C’est mieux qu’auparavant, mais 11% reste un nombre tout de même faible, estime Valéri Fedorov, directeur général du VTsIOM. Malgré la décennie de croissance économique, les gens ont toujours peur du désordre économique et des tendances politiques ».

Selon lui, cette situation est la conséquence de ces deux dernières décennies où les Russes ont dû faire face à une crise économique. Aujourd’hui, ils s’en souviennent encore et veulent être sûrs que cela ne se reproduira pas.

De plus, la diffusion de l’information donne à la crise un caractère alarmant.

« Grâce aux médias et aux réseaux sociaux, l’information voyage très rapidement d’un bout à l’autre de la Terre. Alors qu’auparavant, c’était juste des images sur les écrans de télévision, ce sont maintenant des événements qui se produisent dans des lieux connus, comme en Égypte où de nombreuses personnes ont déjà voyagé », explique Valéri Fédorov.

En ce qui concerne les inquiétudes personnelles et non celles à l’échelle de l’État, les Russes sont avant tout préoccupés par les maladies. En 1992, seuls 18% des personnes interrogées s’en inquiétaient, aujourd’hui ce nombre a atteint les 30%. Le nombre de personnes qui ont peur de vieillir a le plus augmenté et est passé de 9% à 20%.

Ce sondage a été réalisé le 12 et 13 avril et a réuni 1600 personnes issues de 138 villes et villages dans 46 oblasts, régions et républiques de Russie. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies