Novatek cède 20% des parts de l’usine Arctic LNG-2 à deux sociétés chinoises

Novatek

La CNODC, filiale de la China National Petroleum Corporation (CNPC), et la China National Offshore Oil Corporation (CNOOC) ont chacune conclu avec la compagnie gazière russe Novatek un accord pour leur participation respective à hauteur de 10% au sein du projet d’usine de gaz naturel liquéfié (GNL) Arctic LNG-2, informe sur son site l’entreprise énergétique russe.

« Nous sommes ravis que la CNOOC devienne notre nouveau partenaire pour le projet Arctic LNG-2 étant donné que la Chine est l’un des principaux marchés d’écoulement de notre GNL », a déclaré le dirigeant de Novatek, Leonid Mikhelson, ajoutant que le contrat signé avec la CNODC apparaissait comme la poursuite de la collaboration fructueuse avec sa société mère.

Pour rappel, la Russie développe actuellement deux sites de production de gaz naturel liquéfié dans le Grand Nord : l’usine de Yamal LNG, dont la CNPC et Total détiennent tous deux 20% des parts, ainsi que celle du projet Arctic LNG-2, dont le groupe pétrolier français possède 10% des parts, en plus d’être actionnaire à 19,4% de Novatek.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment les navires transportent le GNL russe à travers l’océan Arctique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies