Les investissements cumulés français en Russie en hausse de 44% en 2016

Quartier d'affaires, Moskva City

Quartier d'affaires, Moskva City

Vladimir Sergeev/RIA Novosti
Le pays reste attrayant aux yeux des milieux d’affaires de l’Hexagone

L’année passée, le volume des investissements cumulés français dans l’économie russe a augmenté de 44 % environ, passant de 10 à 14 milliards de dollars, a fait savoir le ministre russe du Développement économique Maxime Orechekine, reçu mardi à Paris par son homologue français Bruno Le Maire.

Les deux ministres ont constaté que les milieux d’affaires français continuaient à manifester un fort intérêt pour le marché russe. « Ceci est notamment confirmé par la hausse des investissements français en Russie qui constitue plus de 2 milliards de dollars en 2016 », a en outre souligné M.Orechkine, cité par le service de presse de son ministère.

« Je suis persuadé que le potentiel pour le développement ultérieur de notre coopération en matière d’investissements se maintiendra », a-t-il encore ajouté.

Et de pointer que le progrès dans les échanges économiques et commerciaux entre les deux États suivait bon train et avait affiché une hausse de 24 % à l’issue du premier semestre de l’année en cours.

La Russie a offert « tous les instruments de soutien » aux compagnies françaises travaillant en Russie pendant cette étape difficile des relations entre Moscou et Bruxelles. « Aujourd’hui, j’ai eu une série de rencontres avec les représentants des milieux d’affaires. Nous avons discuté de leur vision des perspectives du développement de leurs affaires en Russie, l’économie russe ayant entamé une phase de croissance. Ces tendances positives sont également constatées par les compagnies françaises travaillant en Russie », a encore indiqué le ministre russe. 

Lire aussi : 

Sur fond de crise, localiser en Russie devient une tendance prometteuse

Comment des chèvres venues de France produisent du fromage dans l’Oural

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.