Le russe Pobeda sacré champion parmi les compagnies low-cost

Un Boeing 737-800 de Pobeda Airlines à l'aéroport de Vnoukovo.

Un Boeing 737-800 de Pobeda Airlines à l'aéroport de Vnoukovo.

Vitaliy Belousov/RIA Novosti
La compagnie à bas coûts russe Pobeda enregistre une forte hausse de son chiffre d’affaires.

Un Boeing 737-800 de Pobeda Airlines à l'aéroport de Vnoukovo. Crédit : Vitaliy Belousov/RIA NovostiUn Boeing 737–800 de Pobeda Airlines à l'aéroport de Vnoukovo. Crédit : Vitaliy Belousov/RIA Novosti

Pobeda (Victoire), la première compagnie à fonctionner selon le modèle low-cost en Russie, a obtenu à l’issue de 2016 le leadership mondial en termes de rythmes de croissance des recettes parmi les compagnies à bas coûts, annonce Pobeda dans un communiqué qui se réfère à une étude de l’édition Airline Business.

Le journal en ligne vient de publier les résultats des activités de ces compagnies à l’issue de l’année dernière : Pobeda arrive en tête de liste du low-cost en termes de croissance des recettes. En outre, la low-cost du groupe Aeroflot est la première en Europe d’après la croissance du taux de remplissage des avions en 2016, l’indice étant en hausse de 7% pour atteindre 88%.

Airline Business précise également que le rythme de croissance du trafic voyageurs de Pobeda est trois fois supérieur à l’indice mondial. Sur fond de croissance du marché low-cost de 10,8%, Pobeda enregistre une hausse de 38,7%.

La recette du succès

Pobeda doit son succès en 2016 à plusieurs facteurs. « Les revenus de la population étant toujours en recul, les Russes sont de plus en plus nombreux à économiser sur les vols. Dans ces conditions, les services low-cost bénéficient d’une demande élevée, ce qui explique la montée en flèche des revenus », a expliqué à RBTH Pavel Sigal, premier vice-président d’Opora Rossii, association des petites et moyennes entreprises.

Ces indices élevés sont directement liés au fait que Pobeda est l’unique compagnie low-cost de Russie, fait remarquer pour sa part Mark Goïkhman, analyse du groupe TeleTrade. « Durant les années de la crise, de nombreuses compagnies étrangères bon marché ont quitté le pays compte tenu du manque de rentabilité, comme, par exemple, l’italien Blu-express ou le britannique EasyJet. Ce qui fait que Pobeda n’a pas de concurrents sur le marché national », a-t-il noté.

En outre, Pobeda est la low-cost d’Aeroflot. « C’est important parce que ce fait permet de redistribuer les frais communs aux deux transporteurs. Et enfin, le principal : les activités de la low-cost sont subventionnées (par la maison mère, RBTH) », a ajouté Mark Goïkhman pour conclure.

Lire aussi : 

La Russie veut tripler ses exportations de voitures d’ici 2025

Un gisement de pétrole géant découvert dans l’Arctique russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.