Moscou 7ème ville la plus attrayante au monde pour les détaillants

Pâtisserie française Ladurée à Moscou.

Pâtisserie française Ladurée à Moscou.

Evgenia Novozhenina / RIA Novosti
L’année 2016 a vu arriver sur le marché de la capitale des marques comme Ladurée, Victoria’s Secret et Rolex et ce en dépit de la crise. D’après certains analystes, le nombre d’habitants, mais aussi les chiffres du commerce de détail et des conditions commerciales favorables rendent la ville attractive.

À l’issue de l’année 2016, Moscou s’est classé 7ème sur la liste des villes les plus attractives au monde pour les grands détaillants, annonce le groupe de conseil CBRE. Londres, Hong Kong et Dubaï se trouvent en tête de peloton.

Trente-neuf marques internationales sont arrivées sur le marché de la capitale en 2016, notamment le fabricant suisse de montres de luxe Rolex, le grand nom de la pâtisserie française Ladurée et le géant américain de la lingerie Victoria’s Secret.

Selon les experts du CBRE, environ 70% des nouvelles marques sont des enseignes de mode, des magasins de cosmétiques et des chaînes de restauration. La plupart des marques ont fait leur entrée sur le marché de Moscou par le biais de partenaires locaux.

Les grands détaillants sont attirés par le nombre d’habitants à Moscou (plus de 12 millions), des chiffres élevés dans le commerce de détail (plus de 62 milliards d’euros) et des conditions commerciales favorables, a déclaré Magomed Akhkouïev, analyste du département des études de marché à CBRE-Russie.

« Sur fond de chute du rouble, nous constatons une réduction du loyer de bail commercial. Les propriétaires font preuve de souplesse en négociant les conditions et sont prêts à toucher un pourcentage du chiffre d’affaires ou à rembourser partiellement les dépenses liées à la remise à neuf des locaux pour les grandes marques de mode », a-t-il expliqué.

En outre, 2014–2016 a marqué la fin d’un cycle immobilier et la mise en service à Moscou d’une grande quantité de surfaces de vente : 1,6 million de m2.

La réduction des locaux vacants à Moscou témoigne clairement d’une activité en hausse des détaillants. Selon JLL, société spécialisée dans le conseil en immobilier d’entreprise, même avec la mise en exploitation de nouvelles surfaces, le nombre de locaux commerciaux vacants dans la ville s’est réduit de 0,8 point de pourcentage pour atteindre 7,5%. Cette année, les analystes de JLL s’attendent à une nouvelle diminution, jusqu’à 6,5%, soit le minimum depuis le début de l’année 2015.

Les marques internationales, avant tout les détaillants de mode, ont commencé à réduire leur présence sur le marché russe ou à le quitter en 2014. Cette année-là, on a notamment assisté au départ de la société allemande Gerry Weber, des compagnies britanniques River Island et New Look et de leurs collègues américaines Esprit et American Eagle Outfitters. La tendance s’est poursuivie l’année suivante : ainsi, le géant allemand d’articles de sport Adidas a fermé 167 magasins en 2015.

 

Lire aussi : 

En Russie, le commerce en ligne vole de record en record

Les touristes russes dépensent plus en Europe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.