Les graines de tournesol russes prennent racine en Europe

17 mai 2017 Erwann Pensec
En 2016, les exportations russes de graines de tournesol vers l'Union européenne ont atteint un niveau record, surpassant celles de la dernière décennie. En un an, leur montant a été multiplié par trois. Parmi les clients européens les plus importants figurent les Pays-Bas, la France, l'Italie, l'Espagne et la Suède.
Crédit : Nikolay Korolyoff

L'année dernière, la France a importé de Russie 21 000 tonnes de graines de tournesol, pour un montant de 8 millions d'euros, ce qui en fait le deuxième client des producteurs russes au sein de l’UE. Un exploit quand on sait qu'encore en 2015, cette denrée ne faisait l'objet d'aucun échange commercial entre les deux pays.

Selon les données d'Eurostat, les livraisons de graines russes vers les pays de l'UE représentaient 86 500 tonnes en 2016, pour un montant de 42,5 millions d'euros. Or, en 2015 elles ne s'élevaient qu'à 24 500 tonnes, soit 13,7 millions d'euros. Le dernier bilan dépasse donc largement celui des dix dernières années, au cours desquelles la Russie ne fournissait en moyenne que 18 000 tonnes par an.

Par ailleurs, cette augmentation ne semble pas se limiter à l'UE. Ainsi, si l'on en croit les données 2016 du Service russe des douanes, c'est la Turquie qui, tous pays confondus, s'est positionnée en tant que premier consommateur de graines de tournesol russes. Les importations y ont en effet été multipliées par quatre en un an, portant leur volume à 81 000 tonnes. Ankara ne semble d'ailleurs pas avoir l'intention de s'arrêter en si bon chemin puisqu'au premier trimestre 2017, la Russie a d'ores et déjà exporté vers ce pays 51 000 tonnes de ces graines.

Ekaterina Nesterova, directrice exécutive de l'Association des fabricants et des consommateurs d'huile et de matières grasses, a expliqué au journal Izvestia cette hausse par la baisse du montant de la taxe à l'exportation. Depuis septembre dernier, celle-ci s'élève en effet à 6,5% et ne peut être inférieure à 9,74€ la tonne, alors qu'elle était auparavant de 9,88% et ne pouvait descendre sous 14,81€ la tonne.

« De manière générale, les livraisons ont augmenté en fin d'année, soit après l'abaissement des droits de douane. En somme, cette tendance à la hausse des exportations de graines de tournesol a une influence négative sur le marché intérieur. Nos capacités de production ne sont exploitées qu'à 50–70%, mais malgré cela nous intensifions nos livraisons à l'étranger », analyse Mme Nesterova.

Le ministère russe de l'Agriculture a cependant déclaré que le volume des exportations représentait moins de 5% du total de la production. Selon le ministère, la hausse des livraisons à l'étranger ne serait donc à l'origine d'aucun problème sur le marché national.

En Europe, la Russie doit faire face à la concurrence de l'Ukraine et de la Moldavie, qui ont, elles aussi, accru leurs exportations vers l'UE pour atteindre respectivement 218 000 et 103 700 tonnes. Néanmoins, d'après Iouri Morozov, ancien directeur de l'Union de l'huile et des matières grasses interviewé par Izvestia, les producteurs russes sont tout à fait en mesure de sortir leur épingle du jeu, la qualité de leur marchandise étant supérieure à celle de leurs homologues moldaves et ukrainiens.

Basé sur un article du quotidien Izvestia

Lire aussi : 

Du fromage français né dans une izba russe

Pourquoi la Russie peine à satisfaire ses besoins en pommes

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook