Ce que promet la victoire de Trump pour l'économie russe

Le président élu américain signe des autographes.

Le président élu américain signe des autographes.

Reuters
Les indices américains et mondiaux ont chuté après l’annonce de la victoire du républicain Donald Trump à l’élection présidentielle aux États-Unis. En revanche, en Russie, la situation est à l’opposé : les actions des compagnies russes grimpent. Pour les experts, les marchés s’attendent à ce que le président élu américain lève les sanctions et normalise les relations avec la Russie.

À l’ouverture de la séance du 9 novembre 2016 à la Bourse de Moscou, l’un des principaux indices russes MICEX a perdu 1,44% pour atteindre 1 939,66 points, alors que l’indice RTS en dollars a perdu 1,5% pour atteindre 958,33 points, nous informe la société de courtage BrokerCreditService.

Cependant, vers midi, le tableau s’est inversé : l’indice a rattrapé les pertes du matin, puis a crû de 1,5–1,7% pour atteindre 2 000 points. La situation est à l’opposé de la réaction des marchés internationaux, qui ont chuté après l’annonce de la victoire de Donald Trump. Pour les experts, les investisseurs internationaux appréhendent l’instabilité qui serait entraînée par les changements dans la politique étrangère des États-Unis, mais pour la Russie, cette victoire signifie l’assouplissement potentiel des sanctions.

Première réaction

À bien des égards, le comportement des investisseurs russes a été impacté par le décalage temporel. « Les marchés russes ont ouvert après l’annonce des résultats de l’élection sur fond de redressement des cours du pétrole, de l’or, du dollar et des contrats à terme par rapport aux indices américains », explique Alexandre Egorov, analyste en chef du groupe financier TeleTrade. Ainsi, la réaction des indices russes et du rouble a été mesurée.

La première réaction des investisseurs internationaux a été négative en raison de certains points du programme électoral de Trump. « L’élection de Donald Trump à la présidence américaine signifie l’arrivée de l’instabilité sur les marchés financiers, et ce, à long terme », précise Pavel Salas, directeur régional du réseau social international eToro en Russie et dans la CEI.  Il précise que le comportement imprévisible du milliardaire contraint les investisseurs à se détourner des actifs à risque au profit des valeurs sûres et à attendre une meilleure visibilité.

Certains propos et points du programme économique de Trump montrent qu’il soutient la restriction du commerce extérieur avec la Chine, rappelle Timur Nigmatoulline, analyste du holding d'investissement Finam. Il précise, en outre, qu’il existe un risque d’interruption des négociations sur la création d’une zone de libre-échange avec l’Union européenne (TTIP). Ces initiatives pourraient entraîner un certain ralentissement de l’économie mondiale assez rapidement.

« Étant donné que, ces dernières décennies, l’économie mondiale croît grâce à la réduction des barrières commerciales et à la hausse de la concurrence, ces mesures de l’administration américaine marqueront un recul évident », confirme Dmitri Daniline, spécialiste du département de l’analyse des marchés chez Open Broker.

Perspectives à long terme

D’après les analystes, contrairement à la Chine ou à l’Union européenne, l’élection de Trump est plutôt synonyme de changements positifs pour la Russie. L’économie russe pourrait bénéficier de l’assouplissement ou de la levée des sanctions imposées suite à la crise ukrainienne, explique Igor Kliouchev, directeur du département des opérations commerciales chez Freedom Finance. Il précise que Trump, plus loyal vis-à-vis de la Russie, ne prorogera sans doute pas les sanctions et pourrait contribuer à leur levée rapide.

« La suppression ou la levée progressive partielle des sanctions est l’une des évolutions possibles, mais il est trop tôt pour parler de la réalisation d’un tel scénario, car les conditions posées pour leur suppression ne sont pas susceptibles d’être remplies dans un avenir proche », indique Alexandre Egorov, plus prudent. Timur Nigmatoulline rappelle que, dans le cadre de sa campagne électorale, Trump a maintes fois répété qu’il fallait rétablir le dialogue avec les responsables politiques russes.

Dans tous les cas, les mesures concrètes du président Trump divergeront par rapport aux déclarations catégoriques du candidat Trump, estime Alexandre Egorov. « Une chose est sure : 2017 sera l’année des changements dans l’économie mondiale suite au Brexit et sous l’influence de la politique américaine », souligne-t-il. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.