La Normandie cherche des partenaires en Russie

Hervé Morin et des membres de la délégation française.

Hervé Morin et des membres de la délégation française.

Service de presse de l'ambassade de France en Russie
Le 7 octobre, la Chambre de commerce et d'industrie franco-russe a organisé une présentation du potentiel d’investissement de la région de Normandie. Lors de la présentation, un accord de coopération entre Spirit France et la société pétersbourgeoise Ladoga a été signé.

La délégation française, composée d’une dizaine d’entrepreneurs de l’Hexagone, était dirigée par l’ancien ministre de la Défense et président de la région Normandie Hervé Morin. Il a affirmé que, malgré les sanctions, il fallait chercher des modes de coopération entre les entrepreneurs russes et normands dès à présent.

« Je ne crois pas qu’on puisse construire un avenir de paix sans la Russie. Les questions de lutte contre le terrorisme, le règlement de la situation en Irak et en Syrie ne peuvent se dérouler sans la Russie et la France le comprend. C’est pour cela que le ministre français des Affaires étrangères s’est rendu en Russie la veille », a indiqué Hervé Morin.

Auparavant, Hervé Morin et ses collègues avaient rencontré le président du Comité des affaires étrangères du Conseil de la Fédération Konstantine Kossatchev et ce dernier avait précisé que, bien que les échanges commerciaux entre les deux pays aient été divisés par trois depuis 2011, les relations directes entre les régions russes et françaises continuent à se développer et ne souffrent pas de la même pression que celle exercée sur les deux pays au niveau national.

Signature du contrat entre Spirit France et la société pétersbourgeoise Ladoga. Crédit : Service de presse de l'ambassade de France en Russie Signature du contrat entre Spirit France et la société pétersbourgeoise Ladoga. Crédit : Service de presse de l'ambassade de France en Russie

Dans sa présentation, Alexandre Wahl, directeur général de l’Agence pour le développement de la région – AD Normandie, a indiqué que la délégation française avait rencontré le ministre adjoint du Développement économique Alexandre Tsiboulski à Moscou et espérait parvenir à un accord de coopération avec les représentants de la république du Tatarstan et la ville d’Innopolis, située près de Kazan, dont l’économie est fondée sur les industries hi-tech.

Lors de sa visite à Moscou, la délégation française s’est rendue à la première exposition agricole internationale Automne doré à VDNKh et a rencontré le ministre de l’Agriculture Alexandre Tkatchev. L’administration de la région française recevra la délégation russe en novembre prochain « pour échanger avec les industriels et les acteurs du monde agricole ».

Côté russe, des propositions de coopération ont également été formulées lors de la présentation. Piotr Aldakov, représentant de la région de Kalouga, qui accueille depuis longtemps PCMA Rus, Lafarge, l'Oréal et plusieurs autres entreprises françaises, a appelé les entrepreneurs français à s’intéresser notamment à la « nouvelle route de la soie » qui relie la ville française de Vesoul, Vorsino (région de Kalouga) et Dalian, près de Vladivostok.

Il estime que cette voie terrestre pourrait constituer une solution logistique avantageuse pour les entreprises russes et françaises. Le trajet entre Vorsino et Dalian prend entre 10 et 14 jours, alors que le trajet maritime est de 50 jours. Cette solution est activement utilisée par la compagnie Samsung pour ses livraisons en Asie.

Première étape de la future collaboration franco-russe, un accord de coopération entre le fabricant de calvados Spirit France et la compagnie pétersbourgeoise Ladoga, qui fabrique et commercialise des boissons alcoolisées en Russie, a été signé lors de la présentation à l’ambassade.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.