Deux oligarques russes refusent de léguer leur fortune à leurs enfants

Les milliardaires russes Mikhaïl Fridman (à g.) et Alexander Mamout (à dr.) à la cérémonie de remise du prix littéraire Big Book (Bolchaïa kniga) à Moscou.

Les milliardaires russes Mikhaïl Fridman (à g.) et Alexander Mamout (à dr.) à la cérémonie de remise du prix littéraire Big Book (Bolchaïa kniga) à Moscou.

Kommersant
L’essentiel de leur richesse sera légué à des œuvres de charité. Auparavant, les milliardaires américains Bill Gates et Warren Buffet ont pris la même décision.

Les milliardaires russes Mikhaïl Fridman (fortune de 13,3 milliards de dollars selon Forbes) et Alexander Mamout ($2,4 milliards) ont décidé de ne pas laisser leur fortune à leurs enfants.

Mikhaïl Fridman, milliardaire et copropriétaire d’Alfa Group, l’un des plus importants groupes d’investisseurs en Russie, a annoncé cette décision lors d’une réunion du Club Forbes qui s’est tenue dans la soirée du 19 mai.

« Je n’aime pas faire des promesses de ce type en public, mais je peux dire que j’ai pris ma décision – ma fortune sera léguée à des œuvres de charité », a déclaré M. Fridman interrogé par l’auditoire. Le milliardaire n’envisage pas non plus d’impliquer ses enfants dans les activités d’Alfa Group, informe l’édition russe de la revue Forbes.

Le magnat des médias et important investisseur de portefeuille Alexander Mamout a pris la même décision. L’entrepreneur l’a annoncée dans un billet publié par la revue Forbes le 20 mai.

Principales raisons

Mikhaïl Fridman espère que ses enfants réussiront de manière autonome, comme il l’a fait lui-même. Il aimerait également éviter que ses enfants attirent l’attention de personnes malintentionnées, a-t-il expliqué.

Alexander Mamout, de son côté, compte transmettre à ses enfants « autre chose que de l’argent ». « Trouver sa voie, réussir soi-même – c’est sans doute le sens de la vie. Et ce succès n’est pas forcément lié à l’entreprise et à l’argent. On peut devenir un bon musicien, sportif, chercheur, ou ingénieur », explique le magnat des médias. Pour lui, entrepreneur « n’est clairement pas la meilleure des professions ».

Autres exemples

Auparavant, une autre figure de la liste de Forbes, Vladimir Potanine ($12,1 milliards), directeur général de Norilsk Nickel, premier producteur de nickel et de zinc au monde, avait annoncé son intention de léguer toute sa fortune à des œuvres de charité, rappelle le média économique russe RBC.

« Mon capital doit servir la société et les objectifs sociaux », avait expliqué M. Potanine. Le fondateur de Microsoft Bill Gates et le célèbre investisseur Warren Buffett ont également légué l’essentiel de leur fortune à des organismes caritatifs.

D’après le Centre de gestion de la richesse et de la philanthropie de l’école de commerce Skolkovo, seuls 48% des entrepreneurs russes comptent léguer toute leur fortune à leurs enfants, 36% en légueront plus de la moitié et 13% une petite partie seulement.

Lire aussi

Ce que révèlent les Panama Papers sur la Russie

Cinq anciens de Ioukos qui ont réussi en Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.