La Russie gagne des places dans le classement de la compétitivité

La cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. Sur l'arrière plan, les grattes-ciel du centre d'affaires Moscow City.

La cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. Sur l'arrière plan, les grattes-ciel du centre d'affaires Moscow City.

Ramil Sitdikov / RIA Novosti
La Russie a grimpé de huit places dans le classement de la compétitivité du Forum économique mondial. Toutefois, les possibilités de nouveaux progrès pourraient se heurter à la géopolitique et au coût des matières premières.

La Russie s'est hissée au 45e rang du classement de la compétitivité mondiale des pays, publié annuellement par le Forum économique mondial (FEM). L'année dernière, la Russie se classait en 53e position. Le bond de huit positions lui a permis de devancer l'île Maurice, les Philippines, la Turquie et plusieurs autres pays.

« La progression actuelle de la Russie résulte des changements dans la méthode d'évaluation du marché national et de l'amélioration des facteurs relatifs à l'efficacité des marchés de biens et services survenue suite à la réduction des barrières administratives dans certains secteurs, et, partiellement, à la dégradation de la situation dans d'autres pays qui, auparavant, devançaient la Russie, comme, par exemple, la Turquie », a expliqué Alexeï Prazdnitchnikh, coordinateur du programme de la compétitivité des pays du FEM pour la Russie, à Rossiyskaya Gazeta.

Les auteurs du rapport notent également des améliorations dans la réglementation des affaires et dans la concurrence intérieure. En outre, l'entrée de la Russie dans l'OMC en 2012 a entraîné des réductions des droits de douane à l'importation, ce qui, pour le FEM, joue également un rôle positif. Le volume du marché, des indicateurs macroéconomiques relativement stables, des ressources humaines accessibles et une infrastructure développée constituent toujours des points forts de la compétitivité de la Russie, reconnaissent les experts du FEM.

Toutefois, Alexeï Prazdnitchnikh précise que les possibilités de nouveau progrès dans le classement phare du forum de Davos pourraient se heurter aux conflits géopolitiques et au faible coût des matières premières.

Pour la septième année consécutive, la Suisse arrive en tête du classement de la compétitivité du FEM. Elle affiche des résultats élevés dans les 12 volets du classement, ce qui explique sa résistance à la crise. Singapour et les Etats-Unis arrivent en deuxième et troisième position respectivement. L'Allemagne et les Pays-Bas complètent la liste des cinq premiers. La Chine conserve sa 28e position, comme dans le dernier classement.

Sources : Rossiyskaya Gazeta et RBC Daily

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.