L’Etat et la nourriture : quatre siècles de relations tumultueuses

"Погром винного магазина"

"Погром винного магазина"

Ivan Vladimirov
Parfois tragique, parfois comique : gros plan sur l’histoire de la « lutte » entre l’Etat et la nourriture.

Sel

La taxe sur le sel de 1648 a provoqué la Révolte du Sel : les Moscovites ont incendié le centre-ville et assassiné quatre boyards. Pour s’entendre avec les insurgés, le tsar Alexis Ier Romanov a été obligé de convoquer l’assemblée Zemski Sobor (Congrès de la Terre russe) et d’adopter le premier code de lois imprimé de Russie, l’Oulojénié.

Pommes de terre 

500 000 personnes ont participé à des révoltes qui ont éclaté suite au décret du tsar Nicolas Ier sur la plantation obligatoire de pommes de terre. Elles ont duré dix ans.

Un paysan cultivé, qui lisait les textes sacrés, a fait circuler la rumeur selon laquelle manger des pommes de terre était un péché.

Viande 

Source : kinopoisk.ru

L’un des épisodes les plus connus de la Révolution russe de 1905 est la mutinerie du cuirassé Potemkine, reproduite dans le film éponyme de Sergueï Eisenstein. Les marins ont refusé de manger de la soupe à la viande pourrie et ont fini par prendre les armes.

Vin

"Pogrom dans le magasin de vin" de Ivan Vladimirov.

En 1914, la Russie a introduit l’interdiction de vendre du vin. En 1917, suite à cette décision, le budget a perdu 2,5 milliards de roubles et le pays a accumulé d’importants stocks de boissons alcoolisées. Suite aux pillages répétés de caves à vin et à l’impossibilité de vendre du vin à l’étranger, le Comité militaire révolutionnaire a pris la décision de détruire les réserves de vins et spiritueux de Petrograd : 180 000 litres ont été déversés dans les fossés.

Maxime Gorki l’a décrit ainsi dans ses Pensées intempestives : « Chaque nuit, depuis deux semaines, les hommes pillent les caves à vin, se saoulent, cassent des bouteilles sur les têtes des autres, se coupent les mains avec des débris de verre et, pareils à des porcs, se roulent dans la boue et le sang. Durant ces jours, ils ont détruit du vin pour plusieurs dizaines de millions de roubles. <...> Pendant ces pillages, les hommes sont abattus comme des loups enragés, ce qui les habitue à l’extermination tranquille du prochain ».

Maïs

Crédit : RIA Novosti

Dans le cadre de la campagne de Khrouchtchev en faveur de la culture du maïs, 37 millions d’hectares de cette céréale ont été plantés en 1962. L’année suivante, le pays a été confronté à une crise céréalière et a dû recourir à des cartes de rationnement. Khrouchtchev a été acculé à la démission en 1964.

Café 

1,8 million de boîtes de café, qualifiées de contrefaçon, ont été détruites en février 2009 par le département de l’Agence pour la gestion des biens (Rosimouchtchestvo) de la région de Kaliningrad (la plus occidentale de Russie).

Crabe royal

40 000 kilos de pattes et de pinces comestibles de crabe royal ont été émiettés, séchés et brûlés au Kamtchatka (péninsule de l’Extrême-Orient russe) en décembre 2010 après que les crustacés ont été saisis par des braconniers.

Alexeï, ouvrier de l’entreprise qui a réalisé l’opération : « Merci au parti et au gouvernement qui ont décidé de détruire les produits saisis au lieu de les vendre. Ces derniers jours, je ne mange que du crabe, alors que jusqu’ici, je n’en avais goûté que deux ou trois fois dans ma vie ».

Famine

8 millions de personnes sont mortes de faim dans les républiques soviétiques d’Ukraine, de Biélorussie, du Caucase du Nord, de la Volga, de l’Oural méridional, de Sibérie occidentale et du Kazakhstan en 1932-1933 en raison de la politique de collectivisation et de dékoulakisation (confiscation des biens des paysans aisés), ainsi que de l’obstination de la direction soviétique à accepter l’aide humanitaire de la part de pays étrangers.

Version en abrégé d’un article du journal Kommersant 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.