Le rouble, monnaie la plus rentable du monde en 2015

Crédit : DPA / Vostok photo

Crédit : DPA / Vostok photo

De début février à début avril 2015, le cours du rouble a augmenté de 22,3%, ce qui en fait la monnaie la plus rentable au monde. Les experts ne sont pour l’instant pas convaincus que le renforcement du rouble soit une tendance de long terme : en décembre dernier, la monnaie russe a perdu la moitié de sa valeur face au dollar américain et à l’euro.

De février à début avril dernier, le rouble a remonté de 22,3% pour devenir la monnaie à la plus haute rentabilité au monde, a indiqué à RBTH Alexeï Kozlov, analyste en chef d’UFS IC. Selon lui, le cours de la monnaie russe a augmenté plus vite que le prix du pétrole auquel le rouble reste historiquement attaché.

Durant la même période, la valeur du pétrole Brent ne s’est accrue que de 9,8%, passant de 53 à 58,2 dollars US. D’après l’expert, l’envolée du cours du rouble est due dans une large mesure à l’intérêt des investisseurs pour la rentabilité élevée accumulée par les marchés émergents. Il a rappelé qu’en décembre dernier, la monnaie russe a perdu la moitié de sa valeur face au dollar américain et à l’euro.

Les raisons principales

Konstantin Korichtchenko, chef de la chaire des marchés des actions et de l’ingénierie financière de l’Académie présidentielle russe de l’économie nationale et de l’administration publique (principale institution influençant la politique financière du gouvernement russe) et ancien vice-président de la Banque centrale, a fait remarquer que le cours du rouble russe montait ces dernières semaines grâce à une série de facteurs positifs.

Parmi ces derniers, il a cité l’octroi par la Banque centrale de prêts en devises pour un montant total de 28 milliards d’euros, la baisse du taux d’intérêt de 17 à 14%, ainsi que la réduction de la tension dans les régions orientales de l’Ukraine. « Tous ces facteurs ont généré un attrait spéculatif élevé pour les investissements dans le rouble et les actifs en roubles », a-t-il expliqué.

Selon Anton Soroko, analyste de la société d’investissement FINAM, le cours de la monnaie russe pourrait se renforcer davantage prochainement si les prix du pétrole augmentent et si des chances de levée des sanctions antirusses se profilent sur la scène internationale.

Parmi les facteurs politiques, il cite les accords avec certains pays de l’Union européenne, notamment avec le premier ministre grec, Alexis Tsipras, qui a eu le 8 avril dernier une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine. « A l’heure actuelle, la situation en Ukraine paraît en général stable et il semble qu’il n’y a pas de raison pour que l’UE et les Etats-Unis durcissent le ton », a-t-il souligné.

Alexeï Kozlov estime qu’un grand mérite dans le renforcement du rouble revient à la Banque centrale, dont la politique monétaire a permis de réduire la volatilité des cours. Toutefois, malgré la remontée de la devise russe, l’intérêt des investisseurs pour l’économie russe ne s’est pas intensifié, a-t-il constaté.

Avenir des investissements

Les experts estiment que le renforcement du cours du rouble pourrait être une tendance provisoire. « Les affirmations sur l’indépendance du cours du rouble envers le pétrole ne sont pas tout à fait correctes, il convient plutôt de parler d’un autre niveau des prix du brut en roubles pour 2015 », a poursuivi Konstantin Korichtchenko.

Il a rappelé que la situation dans le domaine des prix internationaux du pétrole était également floue : l’accord passé avec l’Iran pousse les prix dans un sens, le conflit au Yémen dans l’autre.

Quant à l’économie russe, notent les experts, elle connaît toujours de nombreux problèmes. « La sous-capitalisation des banques, l’absence de croissance économique et la tendance durable à l’augmentation du secteur public dans l’économie sont autant de facteurs qui mettent en garde et réduisent l’optimisme au sujet du futur cours de la monnaie nationale », a affirmé Konstantin Korichtchenko.

Selon lui, si le prix du pétrole n’augmente pas et si la fuite des capitaux de Russie perdure, l’avenir du cours du rouble en 2016 sera beaucoup moins radieux qu’en 2015. Si la situation du rouble semble bien meilleure aujourd’hui qu’il y a quelques mois, pour maintenir une tendance positive, le gouvernement doit encourager les mécanismes de marché au lieu de miser sur la hausse des prix du brut, a-t-il indiqué.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.