Renault : l’usine moscovite suspendra temporairement son activité

Des employés sur une chaîne d'assemblage de Renault Sandero à Moscou. Crédit : Reuters

Des employés sur une chaîne d'assemblage de Renault Sandero à Moscou. Crédit : Reuters

Le français Renault suspendra en février la chaîne d'assemblage sur son usine moscovite, rapporte le quotidien Vedomosti, se référant à deux contractants du groupe.

L'usine moscovite de Renault sera à l’arrêt du 16 février au 6 mars, a confirmé un représentant de Renault. « La raison c'est le marché », a-t-il résumé sans dévoiler plus de détails. Selon d'autres interlocuteurs du quotidien Vedomosti, la suspension de l'assemblage est due à la chute du marché et au transfert de la production d'une série de modèles sur les sites d'AvtoVAZ.

En 2014, les ventes de Renault en Russie ont reculé de 7% pour s'établir à 194 531 véhicules (dans son ensemble, le marché a chuté de 10,3%). En janvier, les ventes de Renault ont décroché de 32%, à 8 809 véhicules (marché : - 24,4%), selon les données de l'Association du business européen (AEB).

D'une capacité de 188 000 véhicules par an, l'usine de Renault en Russie a fabriqué 150 700 voitures en 2014, selon les données d’ASM-holding. Outre ses propres modèles (Duster, ancienne Logan, Sandero, etc.), l'usine a produit sur contrat 10 833 crossovers Nissan Terrano. Sur commande de Renault, AvtoVAZ a fabriqué 58 740 véhicules (nouvelle Logan, Sandero, Stepway).

Les concessionnaires Renault interrogés par Vedomosti ont déclaré ne pas être au courant de la suspension de l’assemblage sur l’usine de Moscou, tout en reconnaissant que cette démarche était prévisible sur fond de chute des ventes. Entre autres raisons, ils citent la flambée des prix (26% depuis septembre, selon PwC) et le renforcement des positions des marques coréennes, dont Kia et Hyundai.

Presque toutes les usines automobiles de Russie réduiront leur production cette année, assure Vladimir Bespalov, analyste chez VTB Capital. Compte tenu de la demande actuelle (le marché connaîtra une chute de 35% pour s'établir à 1,52 million de véhicules selon les prévisions de PwC), il est irréel de préserver leur potentiel de production (3 millions d’unités par an).

Source : Vedomosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.