L'erreur humaine, piste privilégiée du crash de Vnoukovo

Crédit : Maksim Blinov / RIA Novosti

Crédit : Maksim Blinov / RIA Novosti

Christophe de Margerie, PDG du géant pétrolier Total, a trouvé la mort dans un crash survenu lundi soir à l’aéroport de Vnoukovo. Au décollage, l’avion Falcon de M. de Margerie a percuté un engin de déneigement du service aéroportuaire. Les quatre personnes qui se trouvaient à bord de l’appareil ont été tuées. Selon les enquêteurs, le conducteur de la déneigeuse était ivre. Toutefois, l’avocat du suspect dément cette information.

Selon le ministère russe des Situations d’urgence, l’accident est survenu à 23h58 heure de Moscou. « Au décollage, à 23h58, l’avion a percuté un engin de déneigement appartenant au service aéroportuaire. L’avion a entièrement brulé, le passager et tous les membres d’équipage ont péri suite à la collision. Le conducteur de l’engin de déneigement n’a pas été blessé », nous a annoncé le service de presse de l’aéroport de Vnoukovo. 

Versions des enquêteurs

Le service de presse du Comité d’enquête russe nous a informés que les corps des quatre victimes et les « boîtes noires » de l’avion Falcon avaient été retrouvés sur le lieu du crash. Selon les enquêteurs, quatre causes pourraient avoir été à l’origine de la tragédie : une erreur des pilotes, une erreur des contrôleurs aériens, une erreur du conducteur de la déneigeuse et la mauvaise visibilité.

« Nous avons déjà établi que le conducteur de la déneigeuse se trouvait sous l'emprise de l'alcool. Plusieurs employés de l’aéroport pourraient être suspendus de leurs fonctions pour la durée de l’enquête », a annoncé le Comité d’enquête russe. Toutefois, Alexandre Karabanov,  l’avocat du suspect, a démenti l’information concernant l’ivresse de son client.

Une commission spéciale dirigée par le Comité interétatique de l'aviation a été créée pour enquêter sur la tragédie, des spécialistes français la rejoindront dans les plus brefs délais.

Une enquête criminelle a été ouverte pour violation des règles de circulation et d’exploitation des appareils de transport aérien ayant entraîné la mort de deux personnes ou plus (ch.3 art.263 du Code pénal russe).

Les enquêteurs n’ont pas retenu la version d’un meurtre commandité. 

Le directeur du Centre de contrôle de la circulation aérienne de Moscou Anatoli Koulik nous a expliqué que les contrôleurs en charge du décollage de l’appareil étaient en mesure de faire la lumière sur les événements – ils sont actuellement interrogés par les enquêteurs. 

Christophe de Margerie

Le président russe Vladimir Poutine a présenté ses condoléances suite au décès du président de Total Christophe de Margerie, a annoncé le porte-parole du chef d’État Dmitri Peskov.

« Vladimir Poutine connaissait M. de Margerie depuis de nombreuses années, les deux hommes avaient une relation de collaboration étroite. Le président appréciait grandement les qualités professionnelles de M. de Margerie, son engagement en faveur du développement des relations bilatérales franco-russes et d’une coopération multiforme et mutuellement bénéfique dans son ensemble », a souligné Dmitri Peskov.

Christophe de Margerie est né le 6 aout 1951 à Paris. Il est diplômé de l’École supérieure de commerce de Paris (promotion 1974).

En 1974, il entre à la direction financière de Total, s’occupant d’abord du budget et du financement des projets d’exploration-production. En 1987, il devient trésorier de Total. En 1990, il intègre Total Trading and Middle East, où il occupe différents postes. En 1995, il est nommé directeur général de Total Moyen-Orient. En juin 1999, il est nommé directeur général pour l'exploration et la production de la coentreprise TotalFina. En mars 2000,  il devient directeur général adjoint pour l'exploration et la production de la coentreprise TotalFinaElf. En janvier 2002, il occupe le poste de vice-président exécutif sénior, puis devient président du département Exploitation et développement de Total. En 2007, il est nommé PDG du groupe Total.

Christophe de Margerie est chevalier de deux ordres français : l’ordre de la Légion d’honneur et l’ordre national du Mérite.

Contexte

Le Dassault Falcon 50 est un avion d’affaires tri-réacteur long-courrier, fabriqué entre 1976 et 2008 par le groupe Dassault Aviation. En 1994, les présidents du Rwanda et du Burundi ont trouvé la mort à bord d’un appareil de ce type, abattu par les insurgés. Le Dassault Falcon 50 est utilisé par l'Armée de l'Air française, italienne, iranienne, marocaine, portugaise, sud-africaine, vénézuélienne et ukrainienne.

Le patron de Total Christophe de Margerie s’était rendu à Moscou pour assister au Foreign Investment Advisory Council(FIAC), une rencontre annuelle entre le gouvernement russe et les patrons des principaux groupes mondiaux présents en Russie,  présidée par le premier ministre Dmitri Medvedev.  De Margerie était connu pour son opposition aux sanctions contre la Russie.

 

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.