Des casinos pour développer la Crimée

Crédit : Itar-Tass

Crédit : Itar-Tass

Le président russe Vladimir Poutine a soumis un projet de loi à la Douma d'Etat, sur la création d'une zone de jeu en Crimée. Le budget récolté grâce aux jeux de hasard servira à développer la nouvelle république. Les autorités russes comptent sur des investissements étrangers.

Vladimir Poutine a proposé un projet de loi sur la création d'une nouvelle et cinquième zone de jeu d'argent en Russie. Elle sera située en nouvelle république de Russie, la Crimée. Les limites de la nouvelle zone de jeu détermineront les organismes du pouvoir exécutif de la République de Crimée.

Actuellement, diverses options de localisation de la zone de jeux sont examinées. Celle-ci pourrait apparaître soit autour de Saki et Eupatoria, soit entre Théodosie et de Kertch. Néanmoins, il est pour l'instant impossible de définir si le casino se situera dans une zone sous-développée, ou bien, la où se trouve déjà certaines infrastructures.

Les députés de la Douma espèrent que la création d'une telle structure pourra donner une impulsion au développement de la nouvelle république et sera combinée avec succès à l'attractivité touristique. « Cette décision est très juste, particulièrement pour la Crimée, qui possède également d'autres atouts attrayants. On pourra y venir pour se reposer, se baigner, admirer les curiosités, et même y jouer, a déclaré le premier assistant du Comité de la Douma d'Etat sur la politique économique, Mikhaïl Emelianov, pour à RIA Novosti. C'est une très bonne décision, que nous soutiendrons ». De plus, selon lui, cela pourrait devenir une motivation supplémentaire pour le développement de la région.

Les revenus provenant de cette zone pourraient atteindre 1 milliard de roubles (20,3 millions d'euros) par an. Selon le député Igor Rudensk, chef de la commission de la Douma sur la politique économique, cette zone pourrait être établie près de Simferopol. Les délégués ont l'intention d'attirer des investisseurs étrangers dans la construction d'hôtels et de casinos.

Les économistes pensent au contraire, que l'ouverture d'un zone spéciale n'aura presque pas d'effets positifs en Crimée à court terme.

« Dire que quelque chose sera dans l'immédiat intéressant et prometteur pour la Crimée n'est pas possible. Cela va prendre beaucoup de temps », a déclaré David Bagiyan, le directeur marketing du casino « Shambala », situé à « Azov-City » dans la zone de Krasnodar.

« Shambala », est l'un des trois complexes de jeu construit après 2007 en Russie. Les coûts pour chaque casino ont totalisé environ 200 millions de roubles (4 millions d'euros), mais ne sont toujours pas rentabilisés, bien qu'« Azov-City » soit en activité depuis déjà trois ans.

Bagiyan affirme également qu'un complexe de jeu est très coûteux, et très long à financer. « Les gens jouent là où ils vivent. Prenons maintenant l'exemple de Las Vegas, Atlantic City, ou encore Macao, ce sont autant des centres de jeux que des stations balnéaires. Ces villes ne sont pas seulement des casinos, explique l'expert, mais misent beaucoup sur le secteur tertiaire et les infrastructures qui vont avec : les hôtels, les restaurants, les piscines, les salles de concerts, il y a tout ce qui peut mettre les gens à l'aise ».

Selon le ministère russe des Finances, les règles actuelles interdisant de créer une zone de jeu sur les territoires des colonies, ne doivent pas être changées, car elles visent « à la protection de la morale ». 

Aussi, les propriétaires des structures de jeu de hasard estiment que l'éloignement des villes et des stations limite la venue les clients. En effet, « Azov-City » n'est pas devenu un Las Vegas russe, pour les amateurs de jeux d'argent. Pour les acteurs du marché, il est problématique que les visiteurs soit principalement des habitants locaux et non venus de la capitale comme il était prévu.

Dans les régions de Krasnodar et de Rostov réunies, vivent plus de 9 millions de personnes. Sachant qu'en Crimée vivent seulement 2 millions d'habitants, on peut se demander qui va visiter ce nouveau complexe.

Article publié en russe sur le site de Gazeta.ru

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant @rbth_fr #Crimee #casino


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.