DHL ne dessert plus la Russie

Le service de presse de DHL Express a annoncé que les importations de tous biens de consommation en Russie cesseront à partir de 27 janvier. Crédit : Reuters

Le service de presse de DHL Express a annoncé que les importations de tous biens de consommation en Russie cesseront à partir de 27 janvier. Crédit : Reuters

Les opérateurs de services de livraison express, notamment DHL et FedEx, ont interrompu la livraison de colis express de biens à usage personnel en Russie.

Cela est dû aux modifications des procédures douanières pour ce type de biens, leur enregistrement devenant plus complexe. La nouvelle procédure « ne permet pas aux sociétés membres de l’Association des transporteurs express de fournir un service satisfaisant aux clients », explique la lettre de l’Association adressée à ses partenaires — boutiques en ligne étrangères.  

Selon les informations de Kommersant, FedEx a interrompu la livraison express aux particuliers dès le 21 janvier. Le service de presse de DHL Express a annoncé que les importations de tous biens de consommation en Russie cesseront à partir de 27 janvier.

Pour le moment, UPS n’a pas interrompu la livraison de colis aux particuliers, mais la société pourrait le faire dans les tout prochains jours, car l’entrepôt de stockage temporaire des marchandises sera surchargé d’ici trois jours.

En attendant, aucun autre transporteur express n’a annoncé l’interruption de livraisons en Russie. Le call center de DPD a annoncé ne pas avoir arrêté les importations de colis en Russie ; des colis en provenance de Londres et d’autres villes étrangères ont été traités la veille. Pony Express informent qu’ils poursuivent la livraison de biens achetés auprès de certaines boutiques en ligne chinoises en Russie, sachant que le transporteur ne traite pas les formalités douanières. Le site de TNT annonce que la livraison de colis aux particuliers en Russie a été interrompue il y a longtemps.

Nouvelles règles plus complexes

Si auparavant, une copie du passeport avec l’adresse de domicile et de la commande auprès de la boutique en ligne ainsi qu’une photo des biens commandés suffisaient, désormais, le client devra produire l’original du relevé du compte bancaire où figure la boutique en ligne bénéficiaire. Il faudra également présenter l’original du contrat avec le déclarant en douane ainsi qu’une copie de la carte bancaire. Si le paiement est effectué avec la carte bancaire d’un tiers, l’acheteur devra présenter une lettre d’explication portant, notamment, les conditions de remboursement des sommes au propriétaire du compte.

D’ici le 11 février, le gouvernement russe formera une position consolidée sur le renforcement du contrôle du commerce en ligne, annonce le Vice-Premier ministre russe Arkady Dvorkovitch à ITAR-TASS. Les mesures de renforcement de ce contrôle sont en cours d’élaboration par le gouvernement.

A l’heure actuelle, le montant d’achats sur internet exempt de droits de douane est limité à 1 000 Euros par mois. Fin de l’année dernière, le ministre des Finances Anton Silouanov a déclaré que le ministère envisageait de réduire ce montant à 150 Euros. Le ministère du Développement économique se prononce en faveur de cette réduction, mais estime que le seuil de 150 Euros est trop bas.

Sources : Kommersant, Itar-Tass

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.