Top 3 des propriétaires de clubs sportifs russes

De gauche à droite : Mikhaïl Prokhorov, Oleg Tinkov, Roman Abramovitch et Dmitri Rybolovlev

De gauche à droite : Mikhaïl Prokhorov, Oleg Tinkov, Roman Abramovitch et Dmitri Rybolovlev

Un autre investisseur russe a fait son entrée dans le sport mondial. Lundi, l’homme d’affaires Oleg Tinkov est devenu le propriétaire de l’équipe cycliste danoise Saxo Bank. À cette occasion, La Russie d’aujourd’hui se souvient des exemples les plus connus de fortunes russes ayant développé leurs activités sportives à l’étranger.

Le milliardaire russe Oleg Tinkov est devenu propriétaire de l’équipe cycliste Saxo Bank. L’information a été confirmée par Bjarne Riis, manager de Saxo Bank, qui s’appellera dès l’année prochaine Saxo-Tinkov. « Je suis très fier d’avoir enfin une équipe qui participe au World Tour et qui possède le meilleur coureur au monde, Alberto Contador. J’attends avec impatience une grande victoire », a déclaré Oleg Tinkov.

Tinkov n’est pas le premier homme d’affaires russe à posséder une grande équipe sportive au niveau mondial. « La Russie d’aujourd’hui » propose de se remémorer les exemples les plus célèbres de Russes fortunés s’étant imposés dans le sport mondial.

Chelsea et Roman Abramovitch

En Russie, c’est Roman Abramovitch qui a lancé la mode d’acquérir des parts dans des cercles sportifs. L’homme d’affaires russe a en effet racheté le club de foot londonien de Chelsea en juin 2003, soit il y a un peu plus de dix ans. À l’époque, les Blues étaient habitués au milieu de classement de la Premier League et possédaient peu de noms vraiment ronflants, alors que leurs finances n’étaient pas au mieux.

Après avoir acheté Chelsea pour 140 millions de livres (plus de 168 millions d’euros), somme peu élevée pour un club de première division anglaise, et ce même pour l’époque, Abramovitch a dépensé plus de 120 millions d’euros pour amener des joueurs dès le premier été. En dix ans, le coût des transferts du club avoisine le milliard de livres, en plus des salaires des joueurs et des entraîneurs, ainsi que de la construction d’un nouveau centre d’entraînement, le tout pour une somme dépassant le milliard de livres.

C’est sous les ordres du coach portugais José Mourinho, qui a entraîné Chelsea de 2004 à 2007, que le jeu des Londoniens a été le plus régulier. Après le départ du « Special One » pour l’Inter de Milan, Abramovitch a changé pas moins de dix entraîneurs. Mais aucun d’entre eux, y compris les grands noms comme Carlo Ancelotti et Guus Hiddink, n’a pu assouvir les ambitions du propriétaire du club. Au final, Abramovitch est retourné à ses premiers amours en faisant revenir Mourinho en juillet 2013.

Sous Abramovitch, le club londonien a gagné trois fois le championnat anglais et remporté la Ligue des champions en 2012. Durant cette saison, le club a pour la première fois enregistré des bénéfices, tout en grimpant à la cinquième place du classement des clubs de football les plus riches du monde, derrière le Real Madrid, le FC Barcelone, Manchester United et le Bayern de Munich.

Les Nets de Brooklyn et Mikhaïl Prokhorov

En mai 2010, le milliardaire russe Mikhaïl Prokhorov a officialisé l’achat de 80% du club de basket américain des New Jersey Nets. Lors de l’acquisition de la plus mauvaise équipe de NBA au niveau des résultats, l’homme d’affaires avait promis d’amener son club vers les sommets. Et Prokhorov n’a pas déçu les spécialistes : par rapport à 2010, les Nets se sont améliorés tant sportivement que financièrement. Après l’ouverture en septembre 2011 du Barclays Center à Brooklyn, l’équipe a emménagé à New York et changé de couleur de maillot, avant d’être rebaptisée « Brooklyn Nets ». La nouvelle salle est plus spacieuse, ce qui a permis d’augmenter le taux de fréquentation des matchs à domicile de 53%. Les audiences télévisées des matchs des Nets se sont également améliorées. L’équipe de Prokhorov a en outre réussi à renforcer ses liens avec les supporters : l’armée de fans de l’équipe ne cesse de grandir. Même si les New York Knicks restent l’équipe la plus populaire de la Grande Pomme, Brooklyn a vite refait une partie de son retard sur elle, principalement grâce à de meilleurs résultats.

Prokhorov a dépensé des sommes pharaoniques pour garantir le succès des Nets. Des stars comme Kevin Garnett, Paul Pierce, Jason Terry et Andreï Kirilenko ont notamment rejoint l’équipe cet été. Pour cette saison, le milliardaire devrait payer environ 103 millions de dollars, soit près de 75,8 millions d’euros, rien que pour les salaires des basketteurs. Prokhorov a été très clair avec ses nouvelles recrues : « Je ne serai fier que lorsque nous gagnerons le championnat. Pour moi, il n’existe qu’une seule place : la première ».

Monaco et Dmitri Rybolovlev

L’acquisition du club de football de Monaco par le milliardaire Dmitri Rybolovlev, qui fait partie des cent plus grandes fortunes mondiales selon le magazine Forbes, a été l’une des plus retentissantes des dernières années. En décembre 2011, au moment de la signature de l’accord avec Rybolovlev, les Monégasques jouaient encore en deuxième division française. Le Russe a directement déclaré qu’il achetait le club pour le faire entrer dans l’élite européenne.

Les investissements considérables du nouveau propriétaire (Rybolovlev a promis « pas moins de 100 millions d’euros par an pendant les quatre prochaines années) ont permis au club de nommer au poste d’entraîneur le célèbre tacticien italien Claudio Ranieri. Durant l’été 2013, Rybolovlev a effectué plusieurs transferts marquants. Il a ainsi acheté l’attaquant colombien de l’Atlético de Madrid Radamel Falcao, convoité par presque tous les grands clubs du continent, ainsi que deux des meilleurs milieux de terrain du FC Porto : James Rodríguez et João Moutinho.  

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.