Le CERN a soutenu la demande de la Russie en vue d’obtenir le statut de membre associé

Source : CERN

Source : CERN

Le Conseil européen pour la recherche nucléaire (CERN) a soutenu la demande de la Russie en vue d’obtenir le statut de membre associé de l’organisation, selon ITAR-TASS qui cite le directeur du département international du Ministère de l’éducation et de la science de la Fédération de Russie, Yevgeni Ougrinovitch.

« Le rapport des experts sur la situation de la recherche en Russie a fait l’objet de discussions. Il a été approuvé et le Conseil du CERN a adopté par consensus la demande de la Russie en vue d’obtenir le statut de membre associé », raconte Ougrinovitch.

Le groupe international d’experts des pays-membres du CERN qui a préparé le rapport susmentionné est venu en Russie en été de cette année. Il a visité un certain nombre de centres scientifiques et a fait plusieurs rencontres gouvernementales et de chercheurs de pointe.

« Maintenant, nous sommes en attente de projet officiel de décision de la part du CERN, que Moscou devra étudier. J’espère que cela se fera sans tarder et que le document sera validé avant l’été 2014 », expliqua le représentant du Ministère de l’éducation et de la science.

La Russie a déposé la demande en vue de l’obtention du statut de membre associé de l’organisation, en décembre de l’année dernière. Selon la déclaration de Dimitri Livanov, à l’époque ministre de l’éducation et de la science de la Fédération de Russie, cela permettrait aux producteurs russes d’équipements et de matériaux de haute technologie d’avoir « des avantages préférentiels pour participer aux divers appels d’offres organisés par le CERN. Et il s’agit de montants importants, de centaines de millions d’euros chaque année ». 

Parmi d’autres avantages d’adhésion au plus grand laboratoire de physique des hautes énergies, Livanov a souligné « l’implication de la Russie dans la prise de décisions très importantes, tant au niveau financier qu’au niveau scientifique, l’implication plus active de jeunes chercheurs russes, d’étudiants et de doctorants dans des programmes éducatifs du CERN, dans la coopération internationale, ce qui élèvera leur niveau de futurs chercheurs ».

L’adhésion au CERN en qualité de membre associé coûtera à la Russie environ 7,8 Mln CHF, ce qui correspond à environ 10% du montant que le pays paierait chaque année s’il était membre à part entière.

Par exemple, l’Allemagne procure 20,25% du budget annuel du CERN qui correspond à 1,2 Mds CHF pour 2012.

L’Israël, le Chypre, la Roumanie, la Serbie et l’Ukraine sont en voie d’obtention du statut de membre à part entière, et la Turquie et le Brésil – de membre associé.

Article publié sur le site de Newsru.com

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.